Mon quartier au quotidien


Dossier : Les nouvelles bonnes adresses de la Croix-Rousse

Malgré la crise sani­taire, la colline qui travaille ne manque pas d’in­ven­ti­vité. Au cours des derniers mois, bars, épice­ries, pâtis­se­ries et autres restau­rants ont fleuri dans les Pentes et sur le Plateau. Tribune de Lyon est parti à la rencontre des nouveaux visages de la Croix-Rousse qui devraient bien­tôt faire parler d’eux. Voici nos coups de cœur. 

– BARS, CAFÉS ET PÂTISSERIES –

Bara­baar

Apéro au grand air

Barabaar Lyon Croix-Rousse
Avec sa belle terrasse qui s’étire sur l’es­pla­nade de la Grande-Côte, le Bara­baar s’est imposé en quelques semaines comme l’une des adresses privi­lé­giées des habi­tants de la colline. Son point fort ? Une ouver­ture 7 jours sur 7 de 9 h à 1 h. © Susie Waroude

Certes, ouvrir un bar à bières en 2020 n’a rien de très origi­nal mais notez tout de même cette adresse dans vos tablettes. Après les Brot­teaux (Lyon 6e), où il a été créé en 2018, le Bara­baar vient de s’im­plan­ter à la Croix-Rousse à la place du mythique restau­rant Le Montana.

Sur l’es­pla­nade de la Grande Côte, à la fron­tière entre Pentes et Plateau, l’em­pla­ce­ment est idéal et la belle terrasse (120 places tout de même) permet de profi­ter de cet agréable espace aéré, avec la ville en contre­bas.

À la carte : une sélec­tion de bières pres­sion et en bouteille ainsi qu’une petite restau­ra­tion sans préten­tion. À midi, vous pouvez aussi déjeu­ner sur place (poke bowl, salades, tartare de bœuf, etc.).

26 rue Jean-Baptiste-Say, Lyon 1er. Ouvert tous les jours de 9 h à 1 h. Demi à partir de 3 €. Pizza en soirée : envi­ron 10 €.

Yard

Comme en Espagne

Après les Champs-Élysées et le XIe arron­dis­se­ment pari­sien, Yard a choisi la Croix-Rousse pour s’im­plan­ter en terres lyon­naises. Créée par Culi­na­ries (vente de produits bio en direct des produc­teurs) qui possède une épice­rie dans le 6e arron­dis­se­ment de Lyon, l’en­seigne est rapi­de­ment prise d’as­saut à l’heure de l’apéro et ouvre désor­mais tous les jours pour servir vins natu­rels et autres tapas (crème d’ar­ti­chaut, poulpe fumé, chorizo, etc.). À tester : le spritz cata­lan, un assem­blage du Vermut Muz Liqueur et d’un muscat d’Alexan­drie pétillant (cuvée Nuria).

1 place des Tapis, Lyon 4e. Du lundi au vendredi de 16 h à 1 h. Week-end de 11 h à 1 h. Verre de vin à partir de 5 €. Demi de bière à partir de 3,50 €. Happy hour et happy wine (tapas du jour offertes avec le vin) de 17 h à 19 h.

Gigi

Guin­guette et belle terrasse

Déjà à l’ori­gine de La Madone, bar alter­na­tif et bran­ché ouvert il y a deux ans dans les Pentes, le sympa­thique trio composé de Guillaume Monet, Romain Tamayo et Raphaël Fuhr­mann vient de s’em­barquer dans une nouvelle aven­ture en ouvrant Gigi sur le Plateau. En plus de sa petite salle à l’es­prit Art déco, cette guin­guette ouverte sur le quar­tier jouit d’une vaste terrasse qui s’étale sur le boule­vard de la Croix-Rousse. Après les tapas en soirée et le week-end, l’équipe lance cette semaine des plats du jour du lundi au vendredi (viande, pois­son ou végé­ta­riens) avec la cheffe Isa Favotte aux four­neaux.

75 boule­vard de la Croix-Rousse, Lyon 4e. Du lundi au vendredi de 11 h 45 à 1 h. Week-end de 11 h à 1 h. Demi de bière et verre de vin à partir de 2,80 €. Plat du jour : 12 € (salade et eau pétillante incluses).

© Susie Waroude

Dr Yeast

30 nuisances de bières

Douce et chaleu­reuse, la lumière se repère dès l’ar­ri­vée sur la place des Tapis. Lové dans un char­mant écrin de pierres appa­rentes, Dr Yeast est devenu en quelques mois l’un des spots favo­ris de la jeunesse croix-rous­sienne. La recette du succès : un choix de bières pres­sion arti­sa­nales en prove­nance d’Eu­rope et des États-Unis (Berli­ner weisse, Sour, IPA, etc.) et des encas faits maison (ceviche, terrine, assiette de légumes, etc.). Le plus ? Les happy hours de 17 h à 21 h, même le dimanche soir.

6 rue de Cuire, Lyon 4e. Du mardi au dimanche de 9 h à 1 h. Pinte à partir de 5 €. Tapas de 4 à 12 €

Bar Dr Yeast à Lyon
Diffi­cile de ne pas être charmé par l’am­biance cosy et chaleu­reuse du nouveau bar de la place des Tapis. © Susie Waroude

L’Âne sans queue

Anis avec vue

Bar L'âne sans queue à Lyon
Ouvert toute la jour­née, L’Âne sans queue devrait rapi­de­ment deve­nir une réfé­rence dans le quar­tier, que vous souhai­tiez prendre un café sous les platanes ou décom­pres­ser après une rude jour­née de labeur, une bois­son anisée dans une main, une boule de pétanque dans l’autre. © Susie Waroude

Ouvert en toute discré­tion en août, L’Âne sans queue vient rempla­cer La Pinte Douce, rade tris­te­ment victime de plusieurs attaques de grou­pus­cules d’ul­tra-droite.

Exit le passé : les nouveaux gérants ouvrent une nouvelle page de ce repaire du haut des Pentes. Large­ment agrandi, l’es­pace mécon­nais­sable dévoile une belle voûte en pierres et une petite scène au fond de la deuxième salle.

La bande d’amis qui gère désor­mais les lieux ouverts tous les jours et toute la jour­née mise sur un joli choix de bières arti­sa­nales et, chose rare, d’ani­sées (Casa­nis, Berger Blanc, etc.) à 2 euros en happy hour.

Installé en terrasse, vous pour­rez aussi vous lais­ser tenter par une partie de pétanque sur la place Colbert qui offre l’une des plus belles vues sur la ville.

7 place Colbert, Lyon 1er. Tous les jours de 7 h 30 à 1 h. Bières à partir de 3 €. Happy hour de 17 h à 20 h.

La Sala­mandre

En direct des produc­teurs

Avant, il y avait un bar sombre et, soyons honnêtes, un peu cras­seux. Mais ça, c’était avant. Le 12 rue Imbert-Colo­mès est passé par une sacrée méta­mor­phose pour accueillir le « bar à produits locaux » La Sala­mandre. Dans un décor lumi­neux et soigné, Adrien Colas sert vins (beaujo­lais, morgon, beaumes-de-Venise, macon, etc.) et bières arti­sa­nales, testés et approu­vés par ses soins.

Si vous avez du mal à choi­sir, deman­dez au patron, un passionné qui se sert direc­te­ment auprès des produc­teurs. La Sala­mandre propose aussi des belles planches garnies de char­cu­te­rie et de fromages.

12 rue Imbert-Colo­mès, Lyon 1er. Verres de vin : à partir de 3,50 €. Pintes de bière : de 6,50 à 8 €. Planches pour quatre : 16 €.

Bar La Salamandre à Lyon
© J.B.

Au Goût à Goutte

Vins natu­rels et bio

Après une préou­ver­ture en plein confi­ne­ment, Au Goût à Goutte a fait son grand lance­ment au prin­temps dernier. Dans une ancienne librai­rie qu’il a tota­le­ment reloo­kée, Romain Heraud a imaginé un concept de cave à manger entre la cave tradi­tion­nelle et le bar à vin, où il est possible dégus­ter des plats concoc­tés sur place (houmous à l’huile de caca­huète grillée, gaspa­cho à la fram­boise, etc.). Sa spécia­lité : les vins bio et natu­rels. Diplômé de l’uni­ver­sité du vin de Suze-la-Rousse, le maître des lieux est toujours de bons conseils.

2 rue de Cuire, Lyon 4e. De 11 h à minuit du mardi au samedi. De 8 à 30 € envi­ron pour une bouteille.

Zoï

Gour­man­dises végé­tales

Perchée sur la montée de la Grande-Côte, la nouvelle pâtis­se­rie Zoï, qui fait égale­ment office de salon de thé, surfe sur un concept en vogue : la cuisine végé­tale. C’est après avoir étudié l’in­no­va­tion culi­naire dans le cadre de son mémoire que Louise Roge­let, elle-même végane, a décidé de se lancer.

Ici, les gâteaux sont prépa­rés sans lait ni œufs ni beurre : pistache cerise, rose fram­boise ou encore tarte au citron basi­lic, fraîche et raffi­née. Vous pouvez même passer commande pour un gâteau grand format (frai­sier, tropé­zienne, tarte, tira­misu, etc.). On aime : la terrasse avec vue et la verrière à l’in­té­rieur qui permet de contem­pler l’équipe à l’œuvre.

46 montée de la Grande-Côte, Lyon 1er. Mardi : de 11 h à 18 h 30. Mercredi au vendredi : de 8 h 30 à 18 h 30. Samedi : de 9 h 30 à 18 h 30. Dimanche : de 10 h à 17 h. zoi-kitchen.com. Comp­tez envi­ron 4 € pour une tarte indi­vi­duelle.

Louise Rogelet de La Pâtisserie Zoï à Lyon
Après un passage réussi de deux ans et demi à La Commune, food-court situé à Lyon 7e, Louise Roge­let a décidé d’ou­vrir sa propre pâtis­se­rie sur la montée de la Grande-Côte. © Susie Waroude

Et aussi…

  • Pour les amateurs de rythme et de bières arti­sa­nales, Blues & Co vient de faire son arri­vée en bas des Pentes (2 petite rue des Feuillants, Lyon 1er).
  • Dans un tout autre style, le Caffé de Flore (café, encas, espace de déten­te…) va s’ins­tal­ler d’ici quelques jours à la place du Gaïa Coffee house (5 rue de Nuits, Lyon 4e).
  • Parti­cu­liè­re­ment attendu, le glacier Anetka (glaces prépa­rées à la main, buffet sucré, choco­lat chaud maison, etc.) vient d’être inau­guré au 161 boule­vard de la Croix-Rousse (Lyon 4e).

____________________

– BOUTIQUES ET GALERIES –

Maison Marie Tounette

Recettes natu­relles pour la maison

Dans sa drogue­rie tradi­tion­nelle qui sent bon le savon de Marseille, Emma Meurgue Guyard partage tout un tas d’as­tuces de grand-mère pour prendre soin de son chez-soi sans polluer. « Je voulais propo­ser des alter­na­tives bio et natu­relles, plutôt brutes et vendues en vrac pour tendre le plus possible vers le zéro déchet », souligne la gérante, toujours dispo­nible pour conseiller sur les meilleures solu­tions.

Terre de Sommières, vinaigre blanc, lessive bio, savon au lait de brebis, sacs isothermes en chanvre et en laine, usten­siles de cuisine et autres acces­soires de salle de bains… Si vous ne trou­vez toujours pas votre bonheur, cette jolie boutique au charme désuet vous offrira au moins un voyage dans le passé.

42 rue Sergent-Blan­dan, Lyon 1er. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 19 h 30 et le samedi de 10 h à 19 h. maison­ma­rie­tou­nette.fr

La boutique Maison Marie Tounette à Lyon
La maîtresse des lieux orga­nise aussi des ateliers (créer sa crème de visage, ses produits d’en­tre­tien ména­gers, etc.), dont le plan­ning est dispo­nible sur son site inter­net. © DR

L’Épi­cu­rieux

Éveil des papilles

Après 40 années d’ac­ti­vité dans la bijou­te­rie, Pierre-Erick Guignar­dat a voulu s’of­frir un nouveau départ. Sa petite boutique Valen­tin instal­lée dans la très commerçante rue Victor-Fort s’est trans­for­mée juste avant le chapitre confi­ne­ment en épice­rie fine. Rebap­ti­sée L’Épi­cu­rieux, cette nouvelle adresse veut faire la part belle aux produits arti­sa­naux et autant que possible français.

En rayons : rillettes, cuisses de grenouille, truite au comté, bonbons natu­rels et végans, café en dosette bio dégra­dable, etc. « Je veux sortir des sentiers battus, réveiller les sens, les papilles, la gour­man­dise », souligne le gérant.

5 rue Victor-Fort, Lyon 4e. Du mardi au samedi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h.

Flow

Déco bohème et bran­chée

Lampes en rotin, tapis vinyle, mobi­lier haut de gamme… Le maga­sin de déco­ra­tion Flow fait la part belle aux créa­teurs français le tout dans un esprit volon­tai­re­ment bohème. La boutique qui propose à l’ori­gine de meubler entiè­re­ment des appar­te­ments à mettre en loca­tion dispose aussi de quelques belles pièces euro­péennes comme les fauteuils rétro polo­nais 366 Concept. Si les prix peuvent s’en­vo­ler jusqu’à 4 000 euros pour une tête de buffle en perles (vendue), vous pour­rez aussi déni­cher des petits acces­soires dès 5 euros.

11 rue Paille­ron, Lyon 4e. Lundi de 14 h à 19 h, du mardi au vendredi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h, samedi de 10 h à 19 h.

Gale­rie NörKa

Photo­gra­phies et pein­tures contem­po­raines

Tout a commencé comme ça : comme le veut la tradi­tion, Caro­line Capelle Tourn, « NörKa » de son nom d’ar­tiste photo­graphe, envoie en début d’an­née ses vœux à l’en­semble de son réseau. Parmi son carnet d’adresses : Anne-Marie et Roland Pallade qui tiennent une gale­rie d’art contem­po­rain dans les Pentes. Char­més par le visuel, ces derniers qui souhaitent passer la main après treize ans de service, proposent à NörKa de reprendre les lieux.

En dépit de la crise sani­taire, l’ar­tiste a relevé le défi avec l’ou­ver­ture de sa gale­rie de photos et pein­tures contem­po­raines en juin. Elle y présente son travail mais aussi celui d’autres artistes, notam­ment émer­gents. La nouvelle expo D’ici-Danse est à voir jusqu’au 31 octobre.

35 rue Burdeau, Lyon 1er. Du mardi au samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h. gale­rie-norka.com

La Galerie Norka à Lyon
© D.R.

Maison Cour­gette

Épice­rie respon­sable

C’est proba­ble­ment LE coup de cœur de la rentrée. Marianne Lejarre-Marion­net et Alexandre Lejarre, deux passion­nés de gastro­no­mie, viennent de créer Maison Cour­gette, une épice­rie qui mise sur le sans-embal­lage et la trans­pa­rence de l’ori­gine des produits, majo­ri­tai­re­ment bio. Ici, vous trou­ve­rez l’es­sen­tiel pour compo­ser votre panier de la semaine (fruits et légumes de saison, café et thé, savon, produit ména­ger, etc.).

On a parti­cu­liè­re­ment adoré le grand rayon de vente en vrac (myrtilles séchées, poudre de noix, protéine de soja, etc.) et le large choix de pâtes (torsades à l’épeautre ou aux lentilles, fusilli au riz, sans gluten, etc.). Dans son espace salon de thé, élégam­ment décoré, le couple propose des salades pour le déjeu­ner et devrait bien­tôt concoc­ter ses propres plats à partir des produits de la maison. La boutique dispose aussi d’une jolie cour inté­rieure cachée, idéale pour une pause café à l’écart du tumulte urbain.

75 grande rue de la Croix-Rousse, Lyon 4e. Du mardi au samedi de 10 h à 19 h 30. Plat-dessert : 12,50 €. Entrée plat : 13,50 €. Entrée-plat-dessert : 16,50 €. Comp­tez envi­ron 9 € pour une salade.

Marianne et Alexandre de la boutique Maison Courgette à Lyon
C’est après un voyage à travers le monde que Marianne et Alexandre sont deve­nus parti­cu­liè­re­ment sensibles à l’im­pact de l’ac­ti­vité humaine sur la nature. De retour en France, ils ont changé de vie pour appor­ter des solu­tions à leur échelle en créant leur épice­rie respon­sable. © Susie Waroude

Ma Cabane dans les Étoiles

Para­dis pour enfants

Marianne et Aldo Serrano s’étaient déjà fait repé­rer avec leur char­mant Café J’adore sur le boule­vard de la Croix-Rousse. Mais c’est dans un tout autre univers que le couple s’est plus récem­ment investi en inau­gu­rant Ma Cabane dans les Étoiles, un concept store pour enfants de la nais­sance à 12 ans.

Leur credo : des jeux et des acces­soires (para­pluies, horloges, etc.) de marques étran­gères — notam­ment espa­gnole, comme Londji, connue pour ses puzzles colo­rés — ou encore Rex London et ses jouets au design rétro. Plusieurs espaces sont réser­vés aux plus grands comme les jeux de société, les acti­vi­tés créa­tives ou encore la pape­te­rie.

3 rue Marie-Anne-Lerou­dier, Lyon 1er. Ouver­ture lundi, mardi, jeudi et vendredi de 10 h à midi et de 13 h à 18 h.

Cécile M

Créa­tions en tout genre

Long­temps consi­dé­rée comme un repaire de choix pour les artistes, la Croix-Rousse attire toujours les créa­teurs. Parmi les nouveau­tés, Cécile M a inau­guré son atelier-boutique dans la montée de la Grande-Côte. Touche à tout, la dessi­na­trice à la séré­nité désar­mante met au point ses créa­tions en tout genre : séri­gra­phie, brode­rie, lino­gra­vure, pein­ture, bijoux, etc. Car s’il y a bien un trait qui la carac­té­rise, c’est juste­ment sa capa­cité à s’af­fran­chir des moules pour créer des illus­tra­tions colo­rées, des affiches à partir de taches d’encre noire ou encore des pers­pec­tives de l’ar­chi­tec­ture lyon­naise. Des cours (dessin, marbru­re…) sont égale­ment dispen­sés.

63 montée de la Grande-Côte, Lyon 1er. Du mardi au samedi de 14 h à 19 h. Comp­tez envi­ron 15 € pour une affiche format A3, 2 € pour une carte postale.

© R.D.

Et aussi…

  • Moulin Roty, entre­prise coopé­ra­tive française spécia­li­sée dans les jeux et la déco­ra­tion pour les enfants, vient de s’im­plan­ter au 47 grande rue de la Croix-Rousse (Lyon 4e).
  • Plus bas au 15 rue Roma­rin (Lyon 1er), The Way of Dot, offre tout un assor­ti­ment de belles créa­tions graphiques en céra­mique (vases, pots, bijoux, etc.).

____________________

– RESTAURANTS ET CANTINES –

Alvéoles

Cantine bio et végé­tale

Le boss du four­nil bio Paume de Pain, Sylvain Hanriot-Colin, s’aven­ture sur une nouvelle terre : la cuisine. Profi­tant du démé­na­ge­ment de l’école de photo­gra­phie voisine, il a ouvert, à deux pas de sa boulan­ge­rie, Alvéoles, une table du midi qui met à l’hon­neur ses produits. Aux four­neaux, la cheffe Sophie B imagine des plats bio et végé­ta­riens (tartine, soupe, focac­cia ou encore gaspa­cho de pastèque, bette­rave, concombre et menthe), pleins de couleurs et de saveurs.

13 rue Perrod, Lyon 4e. 06 70 17 11 76. Du mardi au vendredi de 12 h à 14 h 15 et samedi de 9 h à 12 h. Assiette du jour : envi­ron 11 €. Tartine : 8 €. Croque : 8,50 €.

Sophie B et Sylvain Hanriot-Colin du restaurant Alvéoles à Lyon
La cheffe Sophie B et Sylvain Hanriot-Colin dans la cantine Alvéoles, située derrière la mairie du 4e arron­dis­se­ment. © Véro­nique Lopes

Placid

Cafés de spécia­lité et saveurs asia­tiques

À deux pas de l’église Saint-Poly­carpe, la maison de torré­fac­tion lyon­naise Placid Roas­ters vient de créer son premier café-restau­rant éponyme. En plus des cafés de spécia­lité, le coffee shop sert plusieurs mets aux influences asia­tiques (pho, sand­wich japo­nais, salades, curry de poulet à prépa­rer, etc.). Concoc­tés par le chef cuisi­nier Adrien Fabius, les plats se révèlent colo­rés et riches en saveur. Idéal pour brun­cher sur la terrasse ombra­gée le dimanche.

22 rue René-Leynaud, Lyon 1er. Du mercredi au samedi de 9 h 30 à 22h. Dimanche de 11 h à 16 h. Comp­tez envi­ron 5 € pour une salade, 13 € pour un curry, 16 € pour un pho et 3 € pour une pâtis­se­rie.

Le Cap

Ambiance tropi­cale

Bien connus des Croix-Rous­siens, Josiane et Jacques Moyal — appe­lez-les Josie et Moy — ont tenu pendant plus de dix ans la crêpe­rie Le Cinoche sur le Plateau. Il y a quelques mois, les deux barou­deurs à l’es­prit bohème ont ouvert un nouveau lieu à leur image, cette fois-ci dans les Pentes : Le Cap. On a tout de suite été séduits par l’am­biance tropi­cale, façon Robi­son Crusoé, clin d’œil à leur ancienne vie dans les Caraïbes.

Ouvert dès le matin en format café, le lieu propose plusieurs options pour se restau­rer à moins de dix euros à midi (salades, croque-monsieur, etc.). Le soir, ce chaleu­reux repaire se trans­forme en bar festif avec planche à la carte (envi­ron 12 euros).

12 rue des Capu­cins (Lyon 1er). Horaires du mardi au jeudi de 8 h 30 à 20 h. Vendredi et samedi de 8 h 30 à 23 h. Dimanche de 9 h 30 à 16 h 30.

OPer­choir

Déjeu­ner perché

Un peu à l’écart de l’agi­ta­tion croix-rous­sienne, entre les Pentes et le Plateau, une sympa­thique cantine vient d’éclore. En rempla­ce­ment du Garga­gnole, une insti­tu­tion dans le quar­tier, la famille Lajoie (qui porte très bien son nom) a repris les lieux où a long­temps offi­cié la mère lyon­naise Marie-Thérèse Mora.

Au menu : de la cuisine tradi­tion­nelle à midi (sauté de veau à la provençale, risotto, aïoli de pois­son, etc.) et de grandes planches à parta­ger en soirée pour l’apéro. Simple, authen­tique et effi­cace. Les jours de beaux temps, instal­lez-vous en terrasse pour profi­ter de la vue sur la Presqu’île dans le prolon­ge­ment de la rue.

12 rue Ozanam, Lyon 1er. Fermé lundi et mardi. Plat du jour : 11,50 €. Entrée-plat ou plat-dessert : 16,50 €. Menu complet : 19 €.

MA Sushi

Japon à volonté

Après avoir tenu pendant 15 ans un restau­rant à Paris, Jing Ma et Xian­gyang Feng sont reve­nus à Lyon, où ils avaient déjà vécu pendant leurs études, pour ouvrir Ma Sushi. Le concept ? Un service « à volonté à la carte » si vous choi­sis­sez de manger sur place. Une fois instal­lés, vous pouvez sélec­tion­ner vos plats japo­nais (tartare saumon avocat, brochettes, salades d’algues, etc.) sur une tablette et vous resser­vir si vous n’êtes pas rassa­sié. Le soir, la maison propose jusqu’à 90 sortes de sushis, sashi­mis et makis concoc­tés à partir de produits frais.

9 rue Paille­ron, Lyon 4e. 04 72 07 04 75. Ouvert tous les jours midi et soir. Plats à volonté : 18,50 € à midi et 24,50 € le soir et le week-end. Commande à la carte à empor­ter.

Le restaurant Ma Sushi à Lyon
Pour les grandes faims, MA Sushi propose un menu à volonté midi et soir : vous pouvez choi­sir, à la carte, autant de plats que vous le dési­rez. © Susie Waroude

Et aussi…

  • En rempla­ce­ment de La Bras­se­rie des Écoles, Bouillon Croix-Rousse vient tout juste de débarquer au 27 place de la Croix-Rousse (Lyon 4e) avec des tarifs imbat­tables (soupe à l’oi­gnon à 3 €, saucisse purée à 8,50 €, bœuf bour­gui­gnon coquillettes à 10 €).
  • The Little Italy Shop, le restau­rant italien d’ins­pi­ra­tion new-yorkaise créé à Besançon, a fait son grand lance­ment la semaine dernière sur le Plateau à la place du coffee shop Fiko (5 rue de Belfort, Lyon 4e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *