Mon quartier au quotidien


Qui est Rémi Zinck, le nouveau maire de la Croix-Rousse ?

Une nouveau chapitre s’ouvre dans le 4e arron­dis­se­ment de Lyon. Dimanche soir, l’éco­lo­giste Rémi Zinck (54 ans) a décro­ché le poste de maire de la Croix-Rousse avec 53,89% des voix contre l’adjointe au maire sortant, Sylvie Palo­mino (27,82 %), et la candi­date de la droite Anne Pellet (18, 29 %).

Un chemin vers l’éco­lo­gie

Profes­seur en écono­mie et gestion en lycée profes­sion­nel, Rémi Zinck a travaillé 20 ans dans le commerce et la distri­bu­tion. Ce Croix-Rous­sien aux ancêtres canuts, père de deux enfants aujourd’­hui adultes, réside dans le 4e arron­dis­se­ment dans le secteur du cours d’Her­bou­ville. 

« Pour moi, l’éco­lo­gie est un chemin. Tout le monde n’est pas né dans une famille d’éco­los », avait-il expliqué à La Croix-Rous­sienne en novembre dernier à l’oc­ca­sion de l’of­fi­cia­li­sa­tion de sa candi­da­ture (lire ici). Marqué par plusieurs événe­ments  — du sommet alter­mon­dia­liste en Amérique du sud au démon­tage du McDo­nald’s de Millau à la fin des années quatre-vingt-dix — Rémi Zinck a rejoint EELV en 2013 à l’oc­ca­sion de l’ap­pel Un nouveau souffle pour Lyon lancé par le parti. Candi­dat aux élec­tions légis­la­tives en 2017 sur la 2ème circons­crip­tion du Rhône, il fera un score de 4,49%.

Accro à Twit­ter et mili­tant pour les droits LGBT+

Très actif sur Twit­ter, Rémi Zinck est égale­ment mili­tant LGBT+.  Inter­rogé dans notre dossier consa­cré à la commu­nauté gay l’an­née dernière (lire ici), il avait dénoncé  « un vrai problème de commu­ni­ca­tion poli­tique à Lyon » . « Dans d’autres villes de France, on sort le drapeau arc-en-ciel pour la Gay Pride. À Lyon, c’est impos­sible, même pour un maire d’ar­ron­dis­se­ment. Il manque une parole poli­tique ».

Son programme vise à faire de la Croix-Rousse « un moteur en matière de tran­­si­­tion éco­­lo­­gique » avec notam­ment un verger muni­­ci­­pal au parc Chazière, de la piéton­ni­sa­tion et de la végé­ta­li­sa­tion. Le nouveau maire veut égale­ment créer un marché du soir, une agence de services publics et un conseil citoyen (habi­­tants, repré­­sen­­tants asso­­cia­­tifs, etc.). 

L’un de ses premiers défis sera certai­ne­ment de rassu­rer les commerçants du quar­tier, dont certains ont déjà exprimé leur inquié­tude quant aux propo­si­tions du vainqueur.

Suite au rassem­ble­ment avec l’en­semble de la gauche lyon­naise, la nouvelle équipe du conseil d’ar­ron­dis­se­ment sera égale­ment compo­sée d’Aline Guitard (PCF) et d’Alexandre Cheva­lier (Lyon en commun).

Romain Desgrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *