Mon quartier au quotidien


Covid-19. La crainte d’un foyer épidé­mique au squat Maurice Scève

Jusqu’à présent épar­gné par le Covid-19, le squat Maurice-Scève reste un point sensible sur le plateau de la Croix-Rousse. Depuis septembre 2018, cet ancien collège aujourd’­hui désaf­fecté fait office de refuge pour de jeunes migrants en prove­nance d’Afrique subsa­ha­rienne. Envi­ron 380 hommes vivent toujours sur place.

« La promis­cuité et la préca­rité rendent quasi impos­sible le respect de certaines consignes sani­taires, faisant redou­ter un clus­ter poten­tiel à la Croix Rousse », craignent les membres du collec­tif de soutien composé de repré­sen­tants asso­cia­tifs et d’ha­bi­tants du quar­tier. Quelques cas suspects ont derniè­re­ment été signa­lés avant de se révé­ler être des crises de palu­disme. Mais l’inquié­tude persiste.

 

Deux sites de confi­ne­ment.

« On est conscient que la situa­tion actuelle est parti­cu­liè­re­ment complexe pour la Préfec­ture du Rhône et la Métro­pole, conçoit Anne Char­mas­son-Creus, membre du collec­tif. Mais c’est encore plus urgent aujourd’­hui de leur permettre d’avoir un héber­ge­ment au vu de la situa­tion sani­taire, y compris par rapport aux personnes qu’ils peuvent croi­ser en sortant une heure dehors. »

Leur demande ? Prévoir un lieu proche du collège pour loger les personnes qui auraient des symp­tômes et « pour­suivre le  diagnos­tic social » afin de réorien­ter les habi­tants vers des héber­ge­ments quitte à réqui­si­tion de bâti­ments vides.

Autre demande du comité de soutien : permettre aux migrants qui le souhaitent de répondre à l’ap­pel aux saison­niers agri­coles.

Selon la Préfec­ture du Rhône, 47 personnes ont récem­ment étaient placées dans une struc­ture d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence. Par ailleurs, l’ins­ti­tu­tion a annoncé la semaine dernière le renfor­ce­ment des mesures pour les sans-abris et l’ou­ver­ture de deux sites de confi­ne­ment (Belle­ville et Saint-Genis-Laval) pour les personnes atteintes du Covid-19 ou symp­to­ma­tiques.

R.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *