Mon quartier au quotidien


Muni­ci­pales. Crèches, nouveau Croix-Paquet… : les idées de la liste Respi­ra­tions pour le 1er

D’ici quelques semaines, Cathe­rine Heran­ney pour­rait faire partie des nouveaux visages de la poli­tique lyon­naise. Candi­date à la mairie du 1er arron­dis­se­ment de la liste Respi­ra­tions portée par Georges Képé­né­kian pour l’Hô­tel de Ville, cette Croix-rous­sienne mène ici sa toute première campagne avec une équipe exclu­si­ve­ment compo­sée de person­na­li­tés issues de la société civile.

Si l’an­cien maire de Lyon a fait appel à elle pour mener la bataille dans un terri­toire histo­rique­ment ancré à gauche, ce n’est pas un hasard. Déjà impliquée dans le milieu asso­cia­tif (Éclai­reuses Éclai­reurs de France, conseils locaux de parents d’élè­ves…), Cathe­rine Heran­ney s’est aussi fait remarquer en promou­vant l’éga­lité homme-femme dans son travail (lire ci-dessous). « J’ai dit oui avec enthou­siasme car c’était une façon pour moi d’être au plus près des poli­tiques publiques, explique-t-elle. Aujourd’­hui, je les mets en œuvre mais je voudrais être à leur démar­rage. »

Sa vision du quar­tier ? « Notre vision  », corrige-t-elle, insis­tant à plusieurs reprises sur le travail collec­tif. « J’ai composé une équipe avec des personnes qui souhai­taient s’en­ga­ger pour le 1er. Et les propo­si­tions ont émergé de ce groupe. »

 

Réor­ga­ni­ser le plan de circu­la­tion

Parmi les idées fortes: la créa­tion de deux crèches à voca­tion d’in­ser­tion profes­sion­nelle pour favo­ri­ser l’em­ploi des parents, la couver­ture de la sortie du tunnel de la Croix-Rousse pour dévier les polluants de l’école Michel-Servet ou encore la restruc­tu­ra­tion totale du jardin Croix-Paquet. « La surface est suffi­sam­ment grande pour en faire un lieu agréable, un vrai puits de fraî­cheur sécu­risé et animé. Ce n’est pas possible d’avoir, au cœur de l’ar­ron­dis­se­ment, un espace comme celui-ci que tout le monde évite la nuit ».

Concer­nant le deve­nir de l’ex-école des Beaux-arts, Cathe­rine Heran­ney veut aller plus loin que le débat autour du bâti­ment et souhaite lancer une grande réflexion sur toute la zone englo­bant le jardin des Plantes et l’am­phi­théâtre des Trois Gaules, aujourd’­hui « sous exploité  ».« L’idée est de créer un espace attrac­tif en concer­ta­tion. Nous sommes bien conscients que cela repré­sente proba­ble­ment dix ans de travaux, mais il faut y aller.  »

Autre sujet de taille: la réor­ga­ni­sa­tion du plan de circu­la­tion des Pentes notam­ment en réser­vant l’ac­cès de certaines rues aux rive­rains et en passant la montée Saint-Sébas­tien à sens unique afin d’élar­gir les trot­toirs.

 

Bio express :

Juriste de forma­tion, Cathe­rine Heran­ney (54 ans) est direc­trice d’une struc­ture spécia­li­sée dans l’au­to­no­mie sociale et profes­sion­nelle des femmes, basée dans le 1er arron­dis­se­ment. Sans étiquette poli­tique, la liste qu’elle conduit est unique­ment compo­sée de person­na­li­tés n’ayant jamais été élues. On retrouve notam­ment Olivier Barnet du conseil de quar­tier Bas des Pentes et Françoise Besson direc­trice de la gale­rie d’art contem­po­rain située rue de Crimée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *