Mon quartier au quotidien


Muni­ci­pales. Le Rassem­ble­ment natio­nal veut créer un musée des Canuts dans les Pentes

Il est à la fois candi­dat à la mairie du 1er arron­dis­se­ment et tête de liste de la circons­crip­tion Lyon Centre (1er, 2e et 4e arron­dis­se­ments). Pour ce double scru­tin muni­ci­pal et métro­po­li­tain, dont le premier tour a lieu le 15 mars, Jean Perrot porte les couleurs du Rassem­ble­ment natio­nal.

Le parti mené par Agnès Marion à la conquête de la mairie centrale surfe sur ses thèmes de prédi­lec­tion (sécu­rité, lutte contre l’im­mi­gra­tion clan­des­tine, etc.), mais pas seule­ment. Pour les Pentes, il n’hé­site pas à s’at­taquer à plusieurs dossiers jusqu’à présent peu évoqués par ses concur­rents.

 

Une alter­na­tive à la réha­bi­li­ta­tion de l’église Saint-Bernard

Parmi eux : la grande réha­bi­li­ta­tion de l’église Saint-Bernard qui surplombe la place Colbert. Loin de faire l’una­ni­mité, cette trans­for­ma­tion (espace de travail partagé, restau­rant, etc.) fait déjà l’objet d’un recours initié par une asso­cia­tion (lire ici et ). « Nous souhai­tons que ce projet ne se réalise pas. En contre­par­tie, nous voulons propo­ser une alter­na­tive deman­dée par des habi­tants et certaines asso­cia­tions: un grand musée des Canuts  », pose Jean Perrot qui rappelle que l’église, aujourd’­hui désa­cra­li­sée, a été construite à la demande des ouvriers de la soie qui manquaient de place dans l’église Saint-Poly­carpe, située un peu plus bas dans les Pentes.

Quid du finan­ce­ment d’un tel projet ? « On ne propose pas un inves­tis­se­ment porté par la Ville. Nous envi­sa­geons plutôt de procé­der à un bail emphy­téo­tique ou à une cession symbo­lique à une struc­ture asso­cia­tive ou à une société qui cher­chera des finan­ce­ments privés ».

 

Ouvrir les arêtes de pois­son au public

Autre propo­si­tion de la liste : ouvrir les arêtes de pois­son au public de façon enca­drée. « Sur ce sujet, nous avons mené une réflexion avec Les Jeunes pour l’amour de Lyon (collec­tif de soutien à Agnès Marion, ndlr). L’idée serait de s’ap­puyer sur la ressource étudiante impor­tante de la ville pour aller cher­cher des guides volon­taires, formés par les services de la Ville et habi­li­tés à faire visi­ter les lieux. »

Côté 4e, le Rassem­ble­ment natio­nal a choisi Marie de Kervé­ré­guin pour la course à la mairie d’ar­ron­dis­se­ment. Contac­tée à plusieurs reprises par Tribune de Lyon, celle qui est aujourd’­hui conseillère régio­nale n’a pas donné suite à nos solli­ci­ta­tions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *