Mon quartier au quotidien


Lyon 4e. Qui est vrai­ment Sylvie Palo­mino, la discrète candi­date du camp Kimel­feld

Au jeu de la devi­nette « Qui pour­rait rempla­cer David Kimel­feld au sein de l’équipe sortante de la mairie du 4e ? », deux noms ont long­temps circulé : Virgi­nie Varenne et Chris­tophe Dercamp. Raté ! C’est fina­le­ment Sylvie Palo­mino qui a été adou­bée par Georges Képé­né­kian, candi­dat à l’Hô­tel de Ville et le maire en place pour tenter de garder la maison. Surpre­nant ? Pas vrai­ment. Plus discrète que ses colis­tiers, l’outsi­der Sylvie Palo­mino a tracé depuis de nombreuses années son sillon sur la colline, sans jamais faire trop de bruit.

Atout majeur : jamais encar­tée dans un parti, l’ac­tuelle adjointe à la Petite enfance est liée avec Kimel­feld par une compli­cité de longue date. À la fin des années quatre-vingt-dix, son parcours l’amène à diri­ger les centres sociaux de la Croix-Rousse, période à laquelle le futur maire en devien­dra le président. Ensemble, ils mène­ront plusieurs projets et c’est tout natu­rel­le­ment que David Kimel­feld fait appel à elle lors de son premier mandat.

Trop tôt pour Sylvie Palo­mino qui préfère préser­ver son temps pour ses enfants. C’est en 2014 qu’elle saisit la main tendue. En deuxième posi­tion sur la liste, la victoire lui permet égale­ment de deve­nir conseillère muni­ci­pale.

Et la voilà désor­mais sur le devant de la scène. « Cela n’a pas forcé­ment été une évidence pour moi », glisse celle qui s’est fina­le­ment sentie légi­time lorsque plusieurs Croix-Rous­siens lui ont « souf­flé » l’idée de s’as­soir sur le fauteuil du maire.

Restruc­tu­rer Pernon

Au niveau de l’ar­ron­dis­se­ment, plusieurs projets lui tiennent à cœur dont la restruc­tu­ra­tion du quar­tier Pernon, (recon­fi­gu­ra­tion de l’école Lafon­taine, centre de santé, chemi­ne­ment vert, piéton­ni­sa­tion d’une partie de la rue Dangon) en concer­ta­tion avec les habi­tants. Par ailleurs, « il faut vrai­ment que l’on accom­pagne les initia­tives des habi­tants en matière de végé­ta­li­sa­tion », note la candi­date qui évoque le projet de micro-implan­ta­tion rue d’Aus­ter­litz.

Autre propo­si­tion : embel­lir l’en­trée nord de la Croix-Rousse, côté hôpi­tal, notam­ment en appor­tant de la nature sur la très miné­rale place Ambre.

Si ses adver­saires la rangent volon­tiers dans la casse « macro­niste », l’élue croix-rous­sienne répond avec le calme olym­pien qui la carac­té­rise. « En termes de valeurs, je suis une femme de gauche, assure-t-elle. Je n’ai jamais voulu être a affi­liée à un parti. Je suis fidèle, mais j’ai besoin d’une grande liberté de pensée. »

 

Neo alliés

La liste Respi­ra­tions menée par Sylvie Palo­mino comporte quelques élus de l’équipe sortante (David Kimel­feld, Valé­rie Schell, Chris­tophe Dercamp) mais surtout de nouvelles person­na­li­tés dont l’ur­ba­niste Thomas Pois­son engagé dans l’as­so­cia­tion Jardins Éphé­mères, Isabelle Chemin, prési­dente du conseil de quar­tier Croix-Rousse Est et Rhône et Laurent Guil­her­met, président du Foot­ball Club Croix-Rous­sien.

Bio express

Âgée de 58 ans, Sylvie Palo­mino est aujourd’­hui direc­trice d’un centre de forma­tion pour les travailleurs sociaux. Née à la Croix-Rousse, elle a d’abord vécu côté Caluire avant de s’ins­tal­ler dans le 4e vers l’âge de 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *