Mon quartier au quotidien


Lyon 1er. Règle verte, hôtel social… Les projets de Malika Haddad-Grosjean

Si le camp de Natha­lie Perrin-Gilbert l’em­porte dans le 1er aux élec­tions muni­ci­pales de mars 2020, c’est elle qui pren­dra les commandes de l’ar­ron­dis­se­ment. Malika Haddad-Grosjean forme un binôme en tête de liste avec la maire sortante sous les couleurs du mouve­ment Lyon en commun. Jamais élue, cette juriste a déjà été candi­date de La France insou­mise aux élec­tions euro­péennes de 2019 (lire ici). « J’ai toujours fait de la poli­tique, même si je n’ai pas été élue. J’ai le bonheur de faire de mes combats mon acti­vité profes­sion­nelle. »

 

Des Assises de la vie nocturne

Habi­tante du 1er arron­dis­se­ment depuis 25 ans, Malika Haddad-Grosjean a en tête plusieurs projets pour les Pentes et le nord de la Presqu’île. L’un de ses chevaux de bataille : l’ac­cès au loge­ment. « Aujourd’­hui, très peu de personnes peuvent se main­te­nir ou s’ins­tal­ler dans l’ar­ron­dis­se­ment », regrette celle qui veut lutter contre la vacance des loge­ments et promou­voir l’en­ca­dre­ment des loyers.

Plus nova­teur, Malika Haddad-Grosjean envi­sage de propo­ser un mora­toire pour stop­per le déve­lop­pe­ment des appar­te­ments Airbnb qui gagnent du terrain dans les Pentes. Sur le volet social, dans la conti­nuité du mandat qui s’achève, la tête de liste veut pour­suivre et étendre le dispo­si­tif Marianne (lutte contre les discri­mi­na­tions) en portant une atten­tion parti­cu­lière aux violences faites aux femmes et à la maltrai­tance des aînés.

« Il y a des lieux que vous habi­tez et des lieux qui vous habitent  », lance-t-elle en évoquant sa passion pour son quar­tier et sa tradi­tion « huma­niste et accueillante ». Tradi­tion qu’elle entend perpé­tuer en créant un « hôtel social » pour accueillir sans-abri, migrants et personnes précaires, « jusqu’à ce qu’on leur trouve de véri­tables solu­tions d’hé­ber­ge­ment, de loge­ments et d’ac­com­pa­gne­ment », détaille-t- elle. Dici­le­ment réali­sable sur un budget d’ar­ron­dis­se­ment, le projet, pour voir le jour, devra être soutenu par la mairie centrale.

En matière d’éco­lo­gie, la candi­date entend instau­rer une « règle verte » pour s’as­su­rer que les déci­sions de l’ar­ron­dis­se­ment sont écolo­gique­ment respon­sables. Et pour lutter contre les nuisances sonores, celle que l’on pour­rait surnom­mer « MHG », l’ins­tar de « NPG », imagine la créa­tion d’As­sises de la vie nocturne. Objec­tif : rassem­bler commerçants, habi­tants, asso­cia­tions et élus pour trou­ver des solu­tions et favo­ri­ser le vivre ensemble.

 

Bio express

49 ans. Née en Algé­rie, Malika Haddad-Grosjean est arri­vée en France à l’âge de 20 ans. Juriste et univer­si­taire, elle se spécia­lise sur la ques­tions des discri­mi­na­tions. En 2019, elle a été candi­date aux élec­tions euro­péennes sur la liste de La France insou­mise. Elle est la copré­si­dente du Gram, parti fondé par Natha­lie Perrin-Gilbert.

Dans le 1er arron­dis­se­ment, Malika Haddad-Grosjean forme un binôme en tête de liste avec la maire sortante, Natha­lie Perrin-Gilbert. En cas de victoire, c’est elle qui pren­dra les rênes de l’ar­ron­dis­se­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *