Mon quartier au quotidien


Comment Aline Guitard veut rempor­ter la Croix-Rousse

En 2014, elle était candi­date à la mairie centrale et tête de liste dans le 4e. Six ans plus tard, Aline Guitard (PCF) est de nouveau sur le front. Mais avec l’avè­ne­ment de La Répu­blique en Marche, l’é­chiquier poli­tique a bien chan­gé. Cette fois-ci, la Croix-Rous­sienne se concentre sur son arron­dis­se­ment en arbo­rant l’é­ten­dard du rassem­ble­ment de gauche porté par Sandrine Runel (PS) pour l’Hô­tel de Ville. « Nous avons réussi à former un arc très large allant des commu­nistes aux socia­listes en passant par Nouvelle Donne et des mili­tants Insou­mis », commente Aline Guitard. Une union à demi réus­sie puisque les Verts font cava­liers seuls et que Natha­lie Perrin-Gilbert, ancienne alliée, a monté son propre mouve­ment Lyon en commun.

« Une démarche person­nel­le… », regrette la candi­date qui espère que « tout ce beau monde se parlera à l’entre- deux-tours, car l’objec­tif premier est quand même de mettre en place une poli­tique de gauche pour cette ville. Refu­ser de parler avec les socia­listes : ce n’est pas sérieux. Si on veut recons­truire la gauche, on doit parler avec toutes les forces, même ceux qui se sont trom­pés en 2017. Oui, Sandrine Runel a parrai­né Emma­nuel Macron. Si on part du prin­cipe que les gens ne peuvent pas évo­luer, c’est drama­tique. »

Réin­ven­ter la Villa Chazière.

Pour tenter de gagner la Croix-Rousse, un arron­dis­se­ment qui penche plutôt à gauche et qui est donc théo­rique­ment gagnable, la liste bapti­sée Vivons vrai­ment Lyon pose plusieurs idées sur la table, dont le déve­lop­pe­ment de loge­ments sociaux et la créa­tion d’une maison des services publics.

Aline Guitard veut aussi s’at­taquer au dossier du squat Maurice-Scève où logent envi­ron 450 migrants. « Il faut travailler avec la Métro­pole pour héber­ger décem­ment les personnes qui vivent ici dans des condi­tions drama­tiques. » Quant au projet de construc­tion qui doit prochai­ne­ment se déployer sur place, la candi­date propose tout simple­ment de… le repen­ser. « Tant que ce n’est pas signé, on peut chan­ger. »

Autres propo­si­tions : la créa­tion d’une trame verte, l’im­plan­ta­tion d’une maison de santé muni­ci­pale avec diffé­rents prati­ciens, la pié­ton­ni­sa­tion de la place Picard ou encore le désen­cla­ve­ment du quar­tier de la Belle Alle­mande (rue d’Ypres) en lien avec les TCL. Comme elle le propo­sait déjà en 2014, Aline Guitard souhaite, par ailleurs, redon­ner vie à la Villa Chazière située à l’ouest du Plateau, avec un plan de réno­va­tion et un projet d’oc­cu­pa­tion en lien avec le conseil de quar­tier et les asso­cia­tions.

Romain Desgrand

 

Bio express

47 ans. Profes­seure d’his­toire-géo dans un collège à Villeur­banne, Aline Guitard s’oc­cupe éga­le­ment d’é­lèves en décro­chage scolaire. Cheffe de file des commu­nistes à Lyon, cette habi­tante du Plateau a rejoint le rassem­ble­ment porté par Sandrine Runel (PS) pour la mairie centrale. Candi­date à la mairie du 4e en 2014, Aline Guitard comp­ta­bi­lise 15,50 % des voix au second tour. Pas assez pour être repré­sen­tée au conseil d’ar­ron­dis­se­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *