Mon quartier au quotidien


La révé­rence des maires de la Croix-Rousse

C’est la fin d’une époque à la Croix-Rousse. David Kimel­feld (58 ans), maire du 4depuis 2011, et Natha­lie Perrin-Gilbert (48 ans), maire du 1er depuis 2001, s’ap­prêtent tous deux à rendre leur écharpe d’élu d’ar­ron­dis­se­ment en mars prochain.

Bien qu’elles s’op­posent aujourd’­hui, ces deux fortes person­na­li­tés de la poli­tique lyon­naise ont bien plus en commun que le boule­vard de la Croix-Rousse qui sépare leur terri­toire. Tous deux viennent de la même famille, le Parti socia­liste qu’ils ont quitté, et tous deux ont marqué une rupture franche avec Gérard Collomb.

L’édile des Pentes rêve désor­mais de la mairie centrale tandis que son voisin du Plateau va tout faire pour conser­ver son fauteuil de président de la Métro­pole, titre décro­ché, durant ce mandat, lors du départ de Gérard Collomb au gouver­ne­ment. Par une forme de paral­lé­lisme des calen­driers, à quelques minutes près, les deux élus prési­daient leur ultime conseil d’ar­ron­dis­se­ment, la semaine dernière.

Côté 4e, la séance s’est écou­lée dans un esprit bon enfant, à l’image du mandat où les coups d’éclat entre majo­rité et oppo­si­tion furent rares. David Kimel­feld a tout de même évoqué la nais­sance « d’al­liances surpre­nantes et inat­ten­dues  », en réfé­rence au retour­ne­ment de veste du conseiller d’op­po­si­tion Emma­nuel Hame­lin, ex-tête de liste UMP récem­ment converti au collom­bisme.

 

Racines d’oli­vier

Comme toujours, le conseil du 1er fut plus orageux. Les élus de la Manu­fac­ture de la cité ont lancé leur dernière flèche en direc­tion de la cheffe de l’exé­cu­tif qui, quelques jours plus tôt, avait salué l’équipe lors de ses vœux, sans un mot pour ses anciens colis­tiers deve­nus enne­mis.

Dans une inter­ven­tion en début de conseil, Corinne Soula­net a ironique­ment remer­cié NPG pour lui avoir « permis de consta­ter » que les élus ne sont effi­caces « que lorsqu’ils sont éphé­mères  », a-t-elle lancé avant de reprendre la cita­tion d’une « citoyenne parmi d’autres  » : « Les acteurs poli­tiques sont bons et utiles lorsqu’ils ne se prennent pas pour des racines d’oli­vier ». Ambiance.

Ainsi s’achèvent donc deux mandats parti­cu­liè­re­ment atypiques. Dans quelques semaines NPG et « Kim » écri­ront une nouvelle page de leurs histoires. Et tous deux risquent gros. Ils pour­raient, en cas de défaite, se voir relé­gués au second plan de la poli­tique lyon­naise.

Romain Desgrand

En photo : En mars, Natha­lie Perrin-Gilbert (48 ans, maire du 1er depuis 2001) et David Kimel­feld (58 ans, maire du 4e depuis 2011) vont tous deux passer la main à la tête de leur mairie d’ar­ron­dis­se­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *