Mon quartier au quotidien


La fille aux paillettes

Après s’être fait connaître avec ses goû­ters pour enfants, la Croix-Rous­sienne Violette Frey a lancé Club Confet­tis, une agence évé­ne­men­tielle récréa­tive pour petits et grands fêtards.

Elle a le sourire aux lèvres et la démarche enjouée lorsqu’elle fran­chit la porte du café À chacun sa tasse où elle nous a donné rendez-vous. Fille du quar­tier, Violette Frey a grandi sur le Plateau avant de s’ins­tal­ler dans les Pentes, à deux pas d’ici. « Je suis une vraie Croix-Rous­sienne », appuie-t-elle de sa voix légè­re­ment éraillée.

Un bol de thé à la rose en main, elle évoque, le verbe géné­reux, sa passion pour les fies­tas, les boums, les soirées pyja­mas et les ateliers Harry Potter qui l’ont pous­sée à « ne jamais vrai­ment décol­ler de l’en­fance ». Et c’est proba­ble­ment ce qui fait tout l’in­té­rêt de son univers peuplé de licornes et de baguettes magiques.

Sur mesure. Avec Club Confet­tis, la jeune femme que ses amis surnomment « Violette Paillettes » — elle nour­rit un amour pour les strass qu’elle arbore elle-même pour aller danser — n’en est pas à son coup d’es­sai en matière d’or­ga­ni­sa­tion d’é­vé­ne­ments jeunesse. Elle a long­temps orches­tré Les Goû­ters de Violette, des fêtes d’an­ni­ver­saire sur mesure qu’elle décline toujours à domi­cile ou à l’ate­lier-gale­rie La Pointe Rouge situé rue d’Ivry (Lyon 4e).

Une acti­vi­té qu’elle a plusieurs fois mise de côté pour s’adon­ner à ses études, puis à son travail de rédac­trice web, avant de se lancer plei­ne­ment dans l’aven­ture. « J’ai toujours gardé le concept dans un coin de ma tête, raconte-t-elle. C’est bien d’avoir des idées, car elles peuvent resur­gir et il faut s’y accro­cher ». Depuis, sa pres­ta­tion a bien évo­lué (évé­ne­ments en entre­prise, ateliers sur des salons, etc.).

Prochaine étape : conqué­rir un public adulte toujours autour de l’ani­ma­tion d’é­vé­ne­ments récréa­tifs (photo booth, karao­ké, roue de la fortune, etc.). Violette a déjà commen­cé à faire ses preuves notam­ment avec ses maquillages à paillettes pendant les Nuits sonores. « Aujourd’­hui, les adultes ont un compor­te­ment de plus en plus régres­sif, conclut-elle. Ils veulent, eux aussi, s’amu­ser comme des enfants ».

Bio express

29 ans. Violette Frey a grandi à la Croix-Rousse et vit aujourd’­hui dans les Pentes. Après des études de commu­ni­ca­tion, elle a travaillé pour le site Citi­zen­kid en tant que rédac­trice web pendant trois ans.

Spot favori

L’ate­lier-gale­rie La Pointe Rouge, 23bis rue d’Ivry (Lyon 4e) tenu par sa mère, Céline Duvarry, qui est artiste peintre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *