Mon quartier au quotidien


Un sursis pour l’ex-École des Beaux-arts 

Gérard Collomb aurait-il renoncé à son projet de réha­bi­li­ta­tion de l’ex-École des beaux-arts (lire ici) ? C’est en tout cas ce qu’es­pèrent les élus du 1er qui ont abordé le sujet la semaine dernière au détour d’une déli­bé­ra­tion en conseil d’ar­ron­dis­se­ment. L’as­sem­blée devait, en effet, se pronon­cer sur l’ap­pro­ba­tion d’un avenant pour la mise à dispo­si­tion d’une partie des locaux au profit de l’Opéra de Lyon qui dispose d’une zone de stockage de costumes au 1er et 2e étage de l’an­cienne école. « C’est la quatrième fois que nous prolon­geons cette conven­tion d’oc­cu­pa­tion, cette fois-ci jusqu’au 30 juin 2020, a souli­gné Laurence Boffet, conseillère d’ar­ron­dis­se­ment. Vous note­rez que la prolon­ga­tion de cette conven­tion nous montre aussi que cette déci­sion concer­nant le deve­nir de ce bâti­ment se feront donc sur le prochain mandat ».

En 2016, le maire de Lyon avait dévoilé un projet d’am­pleur en prévoyant de vendre ce grand bâti­ment (envi­ron 6000 m2) perché rue Neyret au Crédit Agri­cole afin d’y implan­ter loge­ments, commerces et place-belvé­dère. Une trans­for­ma­tion loin de faire l’una­ni­mité auprès des habi­tants qui ont protesté par voie de péti­tion ou en tentant d’im­pul­ser un contre-projet au travers du collec­tif La Fabrique de la Ville.

« Vrai­sem­bla­ble­ment, une vente rapide ne se fera pas pendant ce mandat, s’est réjouie la maire du 1er, Natha­lie Perrin-Gilbert en saluant l’ac­tion des habi­tants. Cela va nous permettre d’avan­cer sur un projet qui soit autres qu’un projet rési­den­tiel. » Reste à savoir qui gagnera la mairie centrale en mars 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *