Mon quartier au quotidien


Une bien­nale croix-rous­sienne libre et indé­pen­dante

La « plate­forme expé­ri­men­tale » Atelier AU46 orga­nise sa première bien­nale d’art jusqu’à la fin du mois.

C’est une initia­tive croix-rous­sienne comme on les aime. Les artistes de l’Ate­lier AU46 situé rue de Cuire ont créé Libre, Sauvage et Déli­cate (LSD), la toute première bien­nale d’art « de la commune de la Croix-Rousse ». Encore une inven­tion chau­vine pour se diffé­ren­cier de Lyon ? L’évé­ne­ment qui court jusqu’à la fin du mois résulte, en fait, de deux années de réflexion et d’échanges depuis la créa­tion de l’Ate­lier, labo­ra­toire de travail d’une dizaine d’ar­tistes (pein­ture, sculp­ture, dessi­na­teur, etc.)

« L’idée de cette bien­nale est de créer ensemble, de mélan­ger nos arts, d’ini­tier une alchi­mie », explique Fabienne Gras, membre du collec­tif. Les artistes ont ainsi pu appor­ter leur touche sur les murs où les diffé­rentes formes d’art se confondent et se mélangent : dessins, plâtre, photo­gra­phies, ombres portées ou encore instal­la­tions comme une « cabane de sirène »…

« Cette bien­nale permet aussi de remettre la Croix-Rousse à sa juste place et de lui redon­ner son blason de commune (elle a été ratta­chée de force à Lyon en 1852 NDLR.). Nous voulions remer­cier cette Croix-Rousse que l’on aime et que l’on soutient dans son combat et cette liberté qu’elle défend toujours », ajoute Gilbert K, connue pour sa fresque de 50 mètres de long, dessi­née au crayon.

Rendez-vous à la pleine lune.

Les instal­la­tions valent le détour, d’au­tant plus qu’il suffit de pous­ser la porte de l’Ate­lier pour les décou­vrir. Évolu­tive, l’ex­po­si­tion se trans­forme et s’en­ri­chit au fil des semaines en fonc­tion des contri­bu­tions de chacun.

Après avoir parti­cipé à divers événe­ments (4 des Arts, Novembre des Canuts, etc.), l’Ate­lier orchestre une séance de clôture samedi 30 novembre de 14h à 22h au cours de laquelle l’in­té­gra­lité des murs sera repeinte en blanc. Une fois la bien­nale termi­née, vous pour­rez toujours partir à la rencontre des artistes qui orga­nisent une soirée portes-ouvertes les soirs de pleine lune. Mais rassu­rez vous : l’évé­ne­ment devrait désor­mais reve­nir chaque année.

R.D.

46 rue de Cuire (Lyon 4e). 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *