Mon quartier au quotidien


Cécile M. vole de ses propres ailes

Touche-à-tout, l’ar­tiste croix-rous­sienne Cécile M vient d’ou­vrir son atelier-boutique dans la montée de la Grande-Côte. 

Douce et posée, sa voix est le reflet de la déli­ca­tesse de sa person­na­lité. Cécile M. n’a pas choisi son pseu­do­nyme par hasard. Sa signa­ture lui permet, tout d’abord, de garder secret son nom de famille et ne pas être compa­rée à son père qui était lui-même artiste. « Nos travaux sont tota­le­ment diffé­rents. Ces oeuvres avaient souvent un carac­tère reven­di­ca­teur, ce qui n’est pas mon cas », souligne-t-elle. « M. » résonne aussi pour elle comme un écho phoné­tique à l’amour, un senti­ment qu’elle s’éver­tue à diffu­ser dans chaque minute de son quoti­dien.

Au 63 Montée de la Grande-Côte, la dessi­na­trice à la séré­nité touchante a ouvert son atelier-boutique où elle met au point ses créa­tions en tout genre : séri­gra­phie, brode­rie, lino­gra­vure, pein­ture, bijoux, etc. Car s’il y a bien un trait qui la carac­té­rise, c’est juste­ment sa capa­cité à s’af­fran­chir des moules pour créer des illus­tra­tions colo­rées, des tâches d’encre noire ou encore des pers­pec­tives de l’ar­chi­tec­ture lyon­naise.

Du temps et de l’âme.

C’est juste­ment dans l’ar­chi­tec­ture que Cécile M. a fait ses premières armes. Un domaine qui l’a séduite mais dans lequel elle s’est rapi­de­ment sentie à l’étroit. « Les pres­sions finan­cières qu’il y a actuel­le­ment ne permettent pas aux archi­tectes d’ex­pri­mer leur créa­ti­vité ». Après ses études, elle prend donc une autre voie. Un stage de séri­gra­phie en 2015 à Unique en série, rue Burdeau, l’a pous­sera fina­le­ment dans l’uni­vers artis­tique. « J’ai toujours dessiné. Mais j’avais du mal à me sépa­rer de mes dessins origi­naux, car j’y met beau­coup de temps et d’âme. Avec cette tech­nique, j’ai appris à dupliquer mes dessins faci­le­ment tout en gardant leurs carac­tère artis­tique et leur valeurs. » Quelques mois plus tard, elle lance son entre­prise et expose par la suite dans diffé­rentes boutiques de créa­teurs.

Son nouveau repaire, lové au coeur de son quar­tier-chéri, se veut aussi un espace ouvert aux autres. Cécile y a d’ailleurs installé un biblio­thèque en accès libre avec toute sorte de livres sur l’art et un espace de don de maté­riels pour les créa­teurs. Et bien­tôt la Croix-Rous­sienne, orga­ni­sera cours et ateliers  (lino­gra­vure, tein­ture shibori, marbrure, dessins, etc.), pour parta­ger l’en­semble de ses talents.

Romain Desgrand

Bio Express

29 ans. Cécile M. est née à la Croix-Rousse où elle a grandi. Fille d’ar­tiste, son enfance a été ryth­mée par les expo­si­tions et les vernis­sages de son père et de son entou­rage. Elle est diplô­mée d’un master d’ar­chi­tec­ture.

Spot favori 

À chacun sa tasse, 2 rue du Grif­fon, Lyon 1er.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *