Mon quartier au quotidien


Maison Cour­gette : Bien­tôt une épice­rie écores­pon­sable sur le Plateau

Ils ont tout plaqué pour donner plus de sens à leur vie. Marianne Marion­net et Alexandre Lejarre, deux passion­nés de gastro­no­mie, vont ouvrir début 2020 une épice­rie de vente en vrac sur le Plateau. Bapti­sée Maison Cour­gette, « l’épi­ce­rie toute nue » mise sur le sans-embal­lage et la trans­pa­rence quant à l’ori­gine des produits. Le maga­sin, actuel­le­ment en plein chan­tier, verra le jour au 75 Grande rue de la Croix-Rousse (Lyon 4e) à la place de la boutique de prêt-à-porter Feelings et devrait propo­ser l’es­sen­tiel pour compo­ser son « panier de la semaine » (légumes, fruits, fromages, produits d’hy­giène, etc.).

C’est après une un voyage à travers le globe que le couple a cultivé une féroce envie d’in­dé­pen­dance et d’en­tre­pre­neu­riat. « On avait besoin de cette année pour lever le pied, sortir de notre quoti­dien, trou­ver l’ins­pi­ra­tion et surtout le courage de quit­ter nos vies », explique Alexandre Lejarre qui travaillait dans le domaine de la finance tandis Marianne Marion­net exerçait dans l’agroa­li­men­taire. « Notre voyage nous a énor­mé­ment sensi­bi­li­sés à l’im­pact de l’ac­ti­vité humaine sur la nature », souligne la tren­te­naire qui se remé­more les majes­tueuses falaises du Chili polluées par les déchets en plas­tique.

Un salon de thé inté­gré.

De retour en France, le couple délaisse Paris pour Lyon où il décide de créer leur entre­prise en parti­ci­pant loca­le­ment à la réduc­tion des déchets. « Dans l’épi­ce­rie, il y aura peut-être des pots en verre consi­gnés mais pas d’em­bal­lages jetables qui ne soient jamais reva­lo­ri­sés. Le nerf de la guerre c’est : pas de plas­tique dans la boutique », sourit Marianne. Dans la même logique éco-respon­sable, les fruits et légumes seront de saison, majo­ri­tai­re­ment bio, et issus de l’agri­cul­ture locale ou française.

Pour faire la diffé­rence, Alexandre et Marianne font le pari d’un « cadre chaleur », avec des séances de dégus­ta­tion en présence des produc­teurs et une partie salon de thé où il sera possible de dégus­ter des plats concoc­tés avec des produits de la maison le midi en atten­dant que soit lancé les brunchs le week-end. Pour l’ins­tant, le local de plus de 100 m2 subit un sérieux lifting en lien avec Célina, archi­tecte croix-rous­sienne (cabi­net UCO) spécia­li­sée dans les réno­va­tions éco respon­sable. L’ou­ver­ture est prévue en février.

Romain Desgrand

Une épice­rie connec­tée

Pour mettre à dispo­si­tion les détails sur les produits (compo­si­tion, prove­nances, nutri­tion, etc.) et des idées de recettes, Marianne Marion­net et Alexandre Lejarre veulent mettre en place un système de QR code qui, une fois flashés, permet­trait de récu­pé­rer une fiche infor­ma­tive. Autre idée du couple à suivre : créer un service de livrai­son soli­daire entre les clients de la boutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *