Mon quartier au quotidien


« Faire la cuisine, c’est un acte d’amour »

Le chef Toque Blanche Patrice Chenet célèbre ses dix ans aux four­neaux de L’As­siette du Vin (rue Duviard) avec une soirée d’an­ni­ver­saire et deux ateliers culi­naires « foie gras » pour parta­ger ses secrets maison.

On a cher­ché de partout. Dans la presse, sur Inter­net et même auprès des confrères spé­cia­li­sés en popo­te… Résul­tat : il est parti­cu­liè­re­ment diffi­cile de déni­cher des élé­ments détaillés sur Patrice Chenet. Dans son restau­rant « caché derrière la mairie du 4e », le chef semble culti­ver une forme de mystère.

« Cela me va bien », avoue-t-il avec son phra­sé calme et posé. Le maître des lieux nous reçoit juste avant le service de midi, dans sa salle qui vient d’être repen­sée pour marquer ses dix ans à la tête de L’As­siette du Vin, une insti­tu­tion du Plateau. Une décen­nie de liens noués avec les habi­tants de la colline qui sont nombreux à pous­ser la porte par habi­tude. « Ce que j’aime dans ce quar­tier c’est que l’on s’en­tend tous bien malgré nos diffé­rences. Je trouve cela extra­or­di­naire ».

Palma­rès verti­gi­neux.

Si le cuisi­nier reste pudique, c’est avant tout pour ne pas être sans cesse compa­ré à ses expé­riences pré­cé­dentes, une succes­sion de grands noms pour lesquels il a œuvré : Guy Savoy à Paris et aux États-Unis, Pierre Gagnaire à Saint-Étienne, La Minau­dière à Lyon, etc. Un palma­rès verti­gi­neux qui pour­rait donner le tour­nis, jeter la poudre aux yeux mais qu’il pré­fère esqui­ver avec simpli­ci­té et humi­li­té pour se concen­trer sur sa cuisine tradi­tion­nelle. À la Croix-Rousse, le chef est parvenu à impo­ser sa touche avec ses assiettes du terroir, colo­rées d’une pointe d’ori­gi­na­li­té — on retient notam­ment son tartare de thon et de poulpe, parfu­mé avec une râpure de gingembre et de combawa.

« Pour moi, faire de la cuisine, c’est un geste impor­tant, un acte d’amour », souligne Patrice Chenet qui pioche ses légumes sur les étals du marché de la Croix-Rousse. « Ce que j’aime avant tout, c’est rece­voir quelqu’un, lui faire plai­sir, parta­ger mon savoir-faire. »

Pour célé­brer sa décen­nie sur le Plateau, il orchestre jeudi 14 novembre une soirée d’an­ni­ver­saire avec cock­tail dîna­toire et anima­tion musi­cale (gratuit sur inscrip­tion). Et les festi­vi­tés se pour­sui­vront avec deux ateliers culi­naires (1er et 8 décembre à 10 h, 45 €) pour apprendre à faire son propre foie gras, l’une des spé­cia­li­tés du chef. À coup sûr, il livrera quelques-uns de ses secrets.

Romain Desgrand

Bio Express

55 ans.

Sté­pha­nois de nais­sance, Patrice Chenet aime passé du temps en Haute-Loire où il possède

une maison de famille. Amateur d’art, il expose les sculp­tures et les pein­tures de son père dans son restau­rant. Il apprend à jouer de la guitare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *