Mon quartier au quotidien


« J’ac­com­pagne les gens à bâtir leur propre espace interne »

Ancien archi­tecte, le Croix-Rous­sien Jean-Marie Gaide s’est lancé dans l’en­sei­gne­ment du Qi Gong en créant l’as­so­cia­tion L’Es­prit du Vent. Il ouvre cette année plusieurs cours sur la colline.

Avec Jean-Marie Gaide, tout semble une ques­tion d’or­ga­ni­sa­tion de l’es­pace. Archi­tecte, il a imaginé pendant près de deux décen­nies habi­ta­tions, bureaux, écoles, se glis­sant dans la peau des futurs occu­pants pour élabo­rer l’agen­ce­ment qui leur permet­trait de mieux vivre, de mieux s’ap­pro­prier cet envi­ron­ne­ment tout neuf. Mais il y a deux ans, ce grand person­nage serein a décidé de rendre sa caquette d’as­so­cié dans son cabi­net, sans piste tangible à l’ho­ri­zon. « J’ai d’abord arrêté pour ne rien faire. La vie aller trop vite », raconte-t-il.

Le Qi Gong, gymnas­tique tradi­tion­nelle chinoise, qu’il pratique déjà depuis plusieurs années l’a fina­le­ment rattra­pée. « J’ai réalisé que c’était en quelque sorte la conti­nuité de mon chemin de vie. Être archi­tecte, c’est bâtir avec des maté­riaux mais c’est aussi appré­hen­der la percep­tion que les gens ont d’un lieu. Aujourd’­hui, je les accom­pagne plutôt dans la construc­tion de leur propre espace interne ».

 

Le matin, en exté­rieur.

Après une première saison de lance­ment assez discrète, le Croix-Rous­sien sort le grand jeu cette année avec plusieurs cours hebdo­ma­daires sur le Plateau (rue Dumont-Durville) et dans les Pentes (rue des Tables-Clau­diennes). Son moment favori reste proba­ble­ment le cours de 8h du matin en exté­rieur au Clos Carret, hiver compris.

« C’est parti­cu­liè­re­ment vivi­fiant ! La première chose consiste à se poser, à se relier aux Éléments, à la Terre et au Ciel. Et en exté­rieur, l’éner­gie est encore plus forte », explique le profes­seur égale­ment adepte de la médi­ta­tion en pleine conscience. Ses séances de Qi Gong, litté­ra­le­ment « travail de l’éner­gie » mélange à la fois enchaî­ne­ments de mouve­ments et de postures, auto massage et médi­ta­tion pour « lâcher prise ».

Et Jean-Marie ne veut pas s’ar­rê­ter en si bon chemin. Il souhaite aussi déve­lop­per des massages éner­gé­tiques tui na issus de la méde­cine tradi­tion­nelle chinoise. Objec­tif : relier corps et esprit. Encore une histoire d’ar­chi­tec­ture.

Romain Desgrand

Bio Express

47 ans. Jean-Marie Gaide est diplômé de l’Ins­ti­tut euro­péen de Qi Gong. Il se forme égale­ment à la pratique du massage éner­gé­tique tui na et à la méde­cine chinoise. Il vit sur le Plateau.

esprit­duvent.fr (comp­tez envi­ron 135 euros le trimestre)

Spot favori

Le Clos Carret, 38 rue de Cuire (Lyon 4e), au lever du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *