Mon quartier au quotidien


Noir Boréal débarque dans les Pentes

Cette semaine les deux tatoueurs Yoan Le Coeur et Tom Pouce s’ancrent dans les Pentes avec leur salon Noir Boréal.

Répon­dons tout de suite à la ques­tion qui pour­rait vous traver­ser l’es­prit en croi­sant Yoan et Tom. Non, ces deux-là ne sont pas frères bien que leur look simi­laire (barbe, pier­cings, encre sur le corps) et leur entrain commun puissent semer la confu­sion. Les complices se sont en réalité rencon­trés il y a quelques années sur les bancs de leur forma­tion « hygiène et salu­brité », le seul prérequis obli­ga­toire pour ouvrir un salon de tatouage. Le coup de coeur amical et artis­tique a fait le reste.

« Pour nous ce n’est pas un métier. C’est une passion, posent-ils. Il y a quelque chose d’as­sez incroyable dans le fait de marquer la peau pour toujours. La personne devient le support de notre art, comme si notre travail était exposé en perma­nence et à vie ».

En inté­grant cette semaine la rue Burdeau, les deux tatoueurs viennent ainsi complé­ter la gamme artis­tique de cette artère typique des Pentes où nichent séri­graphes et gale­ristes. C’était d’ailleurs leur souhait : s’im­plan­ter dans un quar­tier vibrant pour parti­ci­per à cette effer­ves­cence de créa­ti­vité.

Un salon privé.

Les co-gérants — qui devrait bien­tôt recru­ter un troi­sième artistes —  n’en sont pas à leur premier coup d’es­sai. En 2017, ils avaient déjà lancé un premier petit salon privé à Lyon 3e, du même nom.  Mais, ils se sont vite sentis à l’étroit. « L’ac­ti­vité a explosé et les pièces que l’on faisait était de plus en plus grande », souligne Tom.

Discret, leur nouvel antre qui remplace la Gale­rie Néon a pignon sur rue sans pour autant être direc­te­ment ouvert au public. Pour discu­ter avec le duo, une seule option : prendre rendez-vous. « L’idée est que le client viennent vers nous pour notre univers », ajou­ter Yoan qui cultive un style de « black work » figu­ra­tif avec des pièces fantas­tiques tandis que Tom s’oriente plutôt vers le géomé­trique abstrait.

Le petite plus de la maison ? Diffé­rents « guests » seront régu­liè­re­ment de passage dont le pari­sien Yago The Bear connu pour ses pièces colo­rées, à contre courant de l’encre noire, la préfé­rée des deux néo-Croix-Rous­siens.

Romain Desgrand

 

Bio Express

Origi­naire du sud de la France (Perpi­gnan), Yoan (photo à droite) a 25 ans. Il est tombé dans l’uni­vers du dessin dès son plus jeune âge.

Tom a 28 ans. Il a grandi à Paris où il a appris le tatouage après un passage dans une école de stylisme.

face­book.com/NoirBo­real/

Spot favori

Le Perko, place du Grif­fon (Lyon1er)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *