Mon quartier au quotidien


L’hom­mage des Croix-Rous­siens à Martial

« La Croix-Rousse perd un sacré rayon de soleil ». La nouvelle s’est répan­due comme une onde de choc la semaine dernière suite à la paru­tion de notre article sur lacroix­rous­sienne.com. Martial qui vivait depuis des années sur les trot­toirs de la Croix-Rousse est décédé fin août à presque 46 ans, dans des circons­tances qu’il reste encore à confir­mer.

Suite à l’an­nonce, les messages d’hom­mage se sont multi­pliés dans la rue et sur la Toile. De nombreux habi­tants et commerçants du quar­tier avaient tissé une rela­tion amicale avec lui, allant jusqu’à l’hé­ber­ger les soirs d’hi­ver. « C’était un sacré person­nage. Vif, lumi­neux et intel­li­gent », lance une Croix-Rous­sienne venue se recueillir sur la Petite place, où Martial avait pour habi­tude de s’ins­tal­ler.

Rebelle, sensible et géné­reux ce punk bohème se posait souvent proche de la quin­caille­rie Blon­det, d’où il obser­vait le monde avec son regard d’ar­tiste.

Il y a tout juste un an, l’homme aux multiples tatouages avait accepté de se confier à Tribune de Lyon sur sa vie de vaga­bond, jouant le jeu de l’in­ter­view avec humour et malice (lire ici). « Ma vie est ici. Assis par terre on peut rencon­trer le monde », nous avait-il expliqué tout en réali­sant un croquis sur son carnet, avant de nous l’of­frir.

 

Faut-il immor­ta­li­ser la marelle ? 

Martial rêvait d’écrire un livre inspiré de son parcours, de ses bles­sures et des leçons tirés des coups durs. Il aimait colo­rer à la craie le gris du bitume pour les enfants en dessi­nant ses emblé­ma­tiques marelles. «  Je peins le trot­­toir pour que les gens puissent avoir le sourire quand ils vont au boulot ou à l’école », disait-il.

Mercredi soir, un hommage offi­ciel était orga­nisé par des proches et le Samu social à la maison des asso­cia­tions. Depuis son décès, plusieurs Croix-Rous­siens ont exprimé leur souhait de créa­tion d’une forme de mémo­rial pour immor­ta­li­ser son oeuvre. « Gardons la marelle ! », pouvait-on lire la semaine dernière sur une pancarte proche du QG de Martial alors qu’un inter­naute propose sur Face­book de « déco­rer le trot­toir en son souve­nir ».

En atten­dant, des habi­tants du quar­tier ont décidé d’or­ga­ni­ser un recueille­ment infor­mel le 19 septembre (date de son anni­ver­saire) à 19 h sur la Petite place de la Croix-Rousse.

Romain Desgrand

Retrou­­­­­vez chaque semaine 4 pages dédiées au Plateau et aux Pentes de la Croix-Rousse dans l’édi­­­­­tion La Croix-Rous­­­­­sienne de Tribune de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *