Mon quartier au quotidien


Boko Loco s’im­plante dans les Pentes

Après une première adresse dans le 3e arron­dis­se­ment, les spécia­listes de la cuisine végé­tale en bocal ouvrent un nouveau restau­rant à Croix-Paquet.

 

« Mangez autre­ment ! ». Placar­dés sur la porte, ce deux mots sonnent comme une invi­ta­tion à la décou­verte à quelques pas du métro Croix-Paquet. Un an tout juste après l’ou­ver­ture de Boko Loco, rue Ville­roy, Nico­las Paquette (photo) et Céline Char­lès, viennent d’inau­gu­rer une nouvelle adresse éponyme dans les Pentes, à la place du salon de thé Myart.

Le sympa­thique couple réplique ainsi son concept d’ori­gine: servir une cuisine 100 % végé­tale dans des bocaux.  « La cuisine végé­ta­lienne n’a pas forcé­ment toujours bonne presse et il y a beau­coup d’a priori. Notre idée est de propo­ser une cuisine de chef à base de produits prin­ci­pa­le­ment bios et locaux le tout présenté dans des bocaux en verre pour permettre aux gens de mieux voir ce qu’il n’ont pas l’ha­bi­tude de goûter », explique Nico­las Paquette qui sera pour l’ins­tant seul derrière ce nouveau comp­toir. 

Les bocaux sont en effet concoc­tés dans le restau­rant du 3e par Florent Gouver­neur, chef à domi­cile, puis trans­porté en tripor­teur jusqu’ici. 

Pas de mili­tan­tisme végan. Touché par la cruauté du trai­te­ment des animaux et des abat­toirs, Nico­las Paquette a lui-même fait le choix de deve­nir vegan. C’est après de nombreuses recherches sur la cuisine végé­tale et face au manque d’offre qu’il décide d’ou­vrir avec sa compagne un restau­rant spécia­lisé.

Mais atten­tion : ici, pas de mili­tan­tisme.  « Nous nous adres­sons plutôt à une clien­tèle non-végé­ta­rienne qui vient ici comme elle pour­rait aller dans un restau­rant japo­nais ou italien, souligne Nico­las. Il n’y a pas de “propa­gande” : on veut convaincre par le produit. »

Et les recettes sont parti­cu­liè­re­ment appé­tis­santes : dal de lentilles corail, paëlla épicée, tarte choco­lat banane ou encore fraises avec lait de riz, curcuma et huile de coco.

« Au départ on s’est beau­coup basé sur des inspi­ra­tions étran­gères. La France est un peu en retard sur le déve­lop­pe­ment de la cuisine végé­tale contrai­re­ment à l’An­gle­terre, les États-Unis et l’Al­le­magne. Quand notre chef a pris ses marques, il a commencé à adap­ter ses propres recettes. » Ainsi, en fonc­tion des produits de saison, chaque semaine, les mets en bocaux évoluent. Comp­tez 13,50 euros pour la combi­nai­son entrée/plat ou plat/dessert et 17 euros pour le menu complet. « En fonc­tion de la demande on pourra aussi ouvrir en mode salon de thé et on envi­sage de faire des brunchs le week-end », conclut Nico­las.

Ouvert du lundi au vendredi de midi à 15h (les horaires sont suscep­tibles d’évo­luer).

 

Bio express

40 ans. Né à Meaux en région pari­sienne, Nico­las Paquette a grandi en Auvergne où ses parents possèdent un hôtel-restau­rant. Sa compagne Céline Char­lès est l’au­teur du blog kopines.com et a publié deux ouvrages sur la paren­ta­lité. 

Spot Favori

Le restau­rant vegan Like An Elephant situé 11 Montée Saint-Sébas­tien, Lyon 1er

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *