Mon quartier au quotidien


« On veut lutter contre l’image mili­taire du cross­fit »

En septembre, Kaizen Sport Club (CrossFit Lyon) ouvre une nouvelle salle à la Croix- Rousse. Mathieu Addo cofon­da­teur de la struc­ture et respon­sable du déve­lop­pe­ment dévoile le projet.

Pourquoi ouvrir une salle de cross­fit à la Croix-Rousse ?

Mathieu Addo: Quand nous avons démarré l’aven­ture en 2012, nous étions seule­ment cinq amis. Nous avons ouvert un premier lieu dédié au cross­fit à Saint-Priest et nous étions un peu des pion­niers sachant qu’à l’époque il n’y avait que cinq salles en France. Nous avons grandi et nous sommes deve­nus de plus en plus nombreux au fil du temps. L’an­née dernière, nous avons ouvert un nouveau lieu aux Brot­teaux. Et nous avons désor­mais la possi­bi­lité de déta­cher l’un de nos coachs, Romain Herre­rias (en photo), à la Croix-Rousse, un quar­tier qu’il connaît et qu’il aime parti­cu­liè­re­ment.

Comment va s’or­ga­ni­ser Cross­fit Croix-Rousse ?
La salle, qui doit ouvrir le 2 septembre, se situe dans un local d’en­vi­ron 200 m2 au 31 rue de Cuire. Chaque séance d’une heure sera coachée et réali­sée en groupe de dix personnes maxi­mum avec de l’échauf­fe­ment, une partie plus tech­nique pour apprendre les mouve­ments et une fin de séance plus intense. Les abonné.e.s* pour­ront s’ins­crire à une séance via une appli­ca­tion dédiée. En plus des entraî­ne­ments, nous travaillons aussi avec une nutri­tion­niste pour amélio­rer notre hygiène de vie.

Comment expliquez-vous cet engoue­ment pour le cross­fit ?

Avant, le marché du fitness était beau­coup orienté sur l’as­pect bien-être avec des salles équi­pées de spa. Quand il est arrivé, le cross­fit s’est posi­tionné à contre-courant : dans nos salles, il n’y a pas de confort, juste des murs et un toit. Mais ici, on va apprendre à bien bouger et à bien manger. Et puis, il y a un aspect collec­tif impor­tant : on s’en­traîne ensemble.

Person­nel­le­ment, qu’est-ce qui vous plaît dans ce sport ?

J’aime le prin­cipe japo­nais du Kaizen qui a donné le nom à notre entre­prise et qui signi­fie « l’amé­lio­ra­tion conti­nue ». Dans le cross­fit, on peut toujours progres­ser et avan­cée. Et la pratique n’est pas unique­ment desti­née aux athlètes qui font des trucs de fou comme on peut le voir sur Inter­net. On essaye d’ailleurs de lutter contre l’image sensa­tion­nelle et mili­taire du cross­fit. C’est avant tout une pratique pour amélio­rer sa santé en bougeant mieux et en mangeant mieux. La partie haut niveau, ce n’est pas ce que l’on fait au quoti­dien.

* Diffé­rents types d’abon­ne­ments existent en fonc­tion du rythme d’en­traî­ne­ment. Séance d’es­sai gratuite. (voir ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *