Mon quartier au quotidien


100 nuances de thé

Après avoir ouvert Le Lumi­na­rium dans le Vieux-Lyon (salon de thé et atelier de fabri­ca­tion de lampes arti­sa­nales), Julien Pichetto vient d’inau­gu­rer une toute nouvelle adresse sur les Pentes. Avec Tea Tempore, rue des Capu­cins, ce tren­te­naire souriant et enjoué change tota­le­ment de concept. « Une fois Le Lumi­na­rium vendu il y a un an, j’avais envie de lancer quelque chose de diffé­rent et de plus origi­nal », explique celui qui vit égale­ment dans le quar­tier. Après quatre mois de grands travaux, le local long­temps resté inoc­cupé s’offre désor­mais un look de loft new yorkais. À la fois espace de cowor­king et de détente, ce nouveau spot bran­ché propose un tarif horaire (lire ci-dessous) pour profi­ter des instal­la­tions : cana­pés, poufs et autres fauteuils vintages sur les 130m2 du rez-de chaus­sée. Plus studieux et silen­cieux, l’étage dispose de petits bureaux indi­vi­duels, d’une salle de réunion et d’un hamac pour piquer un somme entre deux dossiers.

 

Une nouvelle marque de thé.

Mais le coeur de Tea Tempore reste sans conteste le grand comp­toir à thé où chacun peut se servir à sa guise parmi les 100 réfé­rences (toutes bio sauf une) expo­sées dans des bocaux en verre. C’est lors de sa précé­dente expé­rience dans le Vieux-Lyon que Julien Pichetto a déve­loppé un goût prononcé pour cette bois­son ances­trale, déni­chant un four­nis­seur haut-de-gamme basé à Hambourg.

Pour aller plus loin, il a même décidé de créer sa propre marque Ta Tea Tam (en vente sur place, à partir de 6 euros pour 75g). Les mélanges se révèlent parfois auda­cieux comme avec le rooï­bos-citron-cara­mel, le grignotte-groseille-raisin-gingembre (pu-erh, un thé chinois post-fermenté) ou encore le thé vert noix-vanille. Mais, le plus pres­ti­gieux reste certai­ne­ment le Dragon Pearls, une “recette impé­riale” où les feuilles de thé vert sont séchées avec des fleurs de jasmin fraîches renou­ve­lées pendant plusieurs jours, avant d’être roulées à la main. Si sa petite marque de thé lyon­naise reste encore confi­den­tielle, l’en­tre­pre­neur espère très vite la déve­lop­per pour diffu­ser ses saveurs dans diffé­rents coffee shop de la ville.

 

Tea Tempore, 25 rue des Capu­cins. Ouvert tous les jours de 9h à 19h en semaine. 10h à 19h le samedi et 11h à 19h le dimanche.

 

Légende photo : Origi­naire de Dieu­le­fit (Drôme), Julien Pichetto a posé ses bagages à Lyon il y a une quin­zaine d’an­nées.

 

4 euros de l’heure

Chez Tea Tempore, on paie le temps : 4 euros l’heure ou 20 euros la jour­née. C’est simple : en entrant, vous photo­gra­phiez l’hor­loge futu­riste située à l’en­trée pour régler à la sortie. Les 100 thés sont dispo­nibles en libre service. Et oui, la maison fait aussi du café.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *