Mon quartier au quotidien


La reine du zéro déchet

Rue Burdeau, Sabrina Grasso ouvre Kufu, un atelier-boutique spécia­lisé dans l’up­cy­cling.

 

« Faire avec les moyens du bord » : c’est le prin­cipe du « kufu », un concept zen japo­nais que Sabrina Grasso s’est appro­prié. « L’idée est de trou­ver des solu­tions créa­tives pour éviter l’acte d’achat », explique cette jeune tren­te­naire aérienne. Créa­trice dans l’âme, elle a lancé son entre­prise il y a trois ans. Son credo ? Conce­voir des alter­na­tives aux produits jetables (lingettes, mouchoirs en tissu, cotons démaquillants lavables, pochettes à vrac, etc.) à partir de chutes de tissus. « Nous fabriquons des produits zéro déchet tant dans leur fonc­tion que dans leur confec­tion ».

Et ça marche. L’en­tre­pre­neuse et son équipe (au total six personnes aujourd’­hui) viennent de quit­ter leur petit local de l’es­pla­nade de la Grande-Côte pour inves­tir fin mai un nouvel espace rue Burdeau. Avec, en prime, une belle nouveauté : une boutique pour permettre aux Lyon­nais.es de décou­vrir les créa­tions de la marque, vendues aupa­ra­vant unique­ment sur le web.

 

Une claque.

C’est après plusieurs vies — notam­ment en Angle­terre et à New-York — que Sabrina a impulsé un nouvel élan à sa carrière. « En tant que graphiste, je n’avais plus envie de travailler à la créa­tion d’objets qui poussent à la consom­ma­tion », explique celle qui à l’époque n’avait pas encore la fibre écolo. Lorsqu’une amie lui parle du zéro déchet et après avoir vu le film Demain (de Cyril Dion et Méla­nie Laurent, NDLR.), Sabrina reçoit une « vraie claque » et crée Kufu.

Montée en 4 mois, la marque éthique a connu un rapide engoue­ment. « Ça a marché tout de suite sur un aspect que je n’avais pas anti­cipé : la vente aux profes­sion­nels via des produits séri­gra­phiés et person­na­li­sés. »

Sans cesse en recherche de nouveaux tissus (tout est récu­péré sauf le coton bio tissé dans les Vosges), Sabrina a d’abord fait appel aux créa­teurs lyon­nais pour utili­ser leurs chutes. « Mais les besoins sont deve­nus telle­ment impor­tant (envi­ron 200 kg de tissus par mois pour 4000 pièces vendues en France et à l’étran­ger) que désor­mais je me tourne vers les indus­triels pour récu­pé­rer leurs rebuts. »

Et pour la suite ? « Je travaille sur un nouveau produit qui n’existe pas encore et devrait faire le buzz », assure la jolie brune, en gardant le secret. Promis, on vous tien­dra au courant.

 

Bio Express

Origi­naire de Roman-sur-Isère, Sabrina Grasso a eu diffé­rentes expé­riences profes­sion­nelles (graphiste, barmaid, fille au pair…) avant de lancer Kufu.

Sa boutique se situe au 48 rue Burdeau. Ouver­ture : du mercredi au vendredi de midi à 19h et le samedi de 10h à 19h. Comp­tez entre 6 et 8 € pour une pochette. 25 € pour le distri­bu­teur de 10 lingettes et 17 € le sac à baguette.

Son spot favori

La Maison de thé Torü, 23 rue René-Leynaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *