Mon quartier au quotidien


 « Faire du sport une aven­ture humaine »

Après avoir orga­nisé en avril un tour­noi avec les mineurs isolés du squat Maurice Scève, le Foot­ball Club Croix-Rous­sien (FCCR) s’en­vole cette semaine au Maroc pour une nouvelle action soli­daire. Entre­tien avec Laurent Guil­her­met (photo), président de l’as­so­cia­tion.

 

D’où vient l’idée de déve­lop­per des actions soli­daires au sein du club ?

Je suis né à la Croix-Rousse et j’ai commencé à jouer au FCCR dès l’âge de 9 ans. J’ai eu beau­coup d’ex­pé­riences ici qui m’ont aidé à me construire en tant qu’homme.

Mes meilleurs souve­nirs ne sont pas forcé­ment les saisons où nous avons joué le plus de matchs mais celles où nous avons mené une aven­ture humaine enri­chis­sante (tour­nois, actions soli­dai­res…). Fina­le­ment, la but d’une asso­cia­tion ce n’est pas de gagner ou de perdre, mais d’ac­com­pa­gner un enfant et de le faire évoluer, spor­ti­ve­ment bien évidem­ment, mais aussi en tant que citoyen, par le vivre ensemble et la respon­sa­bi­li­sa­tion.

Que rete­nez-vous du tour­noi avec les mineurs isolés ?

Pour moi la vraie réus­site c’est d’être dans la récur­rence. Les mineurs isolés sont reve­nus au club presque toutes les semaines depuis le tour­noi. Et nous essayons d’in­té­grer les plus passion­nés avec une licence prise en charge par le club. C’est un vrai choix et ce n’est pas facile car le FCCR a beau­coup de demandes et très peu de places. Mais c’est un vecteur d’in­té­gra­tion extra­or­di­naire.

Quel est le but de l’opé­ra­tion au Maroc ?

L’objec­tif est d’ame­ner les jeunes à s’ou­vrir à la diffé­rence en allant à la rencontre de clubs étran­gers. Avec l’équipe des 13 ans, nous partons donc une semaine avec du maté­riel spor­tif pour le donner à des équipes de la banlieue de Marra­kech et créer un échange. L’idée est de nouer des liens et de les rece­voir par la suite à Lyon dans les familles.

Avez-vous d’autres projets ?

Nous allons initier des actions pour lutter contre les discri­mi­na­tions, notam­ment envers les femmes. Cela passera par le déve­lop­pe­ment de notre section fémi­nine dont nous doublons le nombre d’équipes. Par ailleurs, nous allons égale­ment mener des actions auprès de femmes en milieu carcé­ral. En juin, une équipe fémi­nine du FCCR jouera avec des filles de la prison de Corbas.

 

Propos recueillis par Romain Desgrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *