Mon quartier au quotidien


Les Petites Sœurs de l’Agneau bien­tôt sur le Plateau

Leur regard s’illu­mine lorsqu’elles arrivent face au chan­tier. Les Petites Sœurs Angela et Pris­cille (photo) qui logent aujourd’­hui à Vaise se rendent presque chaque jours au 124 rue Hénon. « C’est pour nous une grande joie », lance-t-elle vêtues de leur soutane bleue céleste.

D’ici la fin de l’an­née leur commu­nauté de l’Agneau va s’ins­tal­ler à la Croix-Rousse. Le « petit monas­tère » baptisé Lumière de L’im­ma­cu­lée est actuel­le­ment en cours de construc­tion sur le terrain de plus de 1000 m2 où se trouve l’an­cien pres­by­tère de l’église Sainte Elisa­beth.

Sa parti­cu­la­rité ? Il est unique­ment financé grâce à des dons. « Beau­coup de Lyon­nais ont parti­cipé à la levée de fonds, nous avons eu plus de 1000 dona­teurs avec des petites sommes et d’autres plus impor­tantes », explique Angela qui fera partie de la dizaine de Petites Sœurs à inté­grer le lieu de prière. À en croire les passants —  nombreux à s’ar­rê­ter pour saluer les deux soeurs — l’ar­ri­vée de la commu­nauté sur le Plateau génère un certain engoue­ment. « On préfère un monas­tère à un immeuble », glisse une rive­raine.

Mendiantes

La bâtisse se compo­sera d’une chapelle ouverte sur le quar­tier ainsi que d’un cloître d’ac­cueil avec réfec­toire et chambre « pour le pauvre de passage ». Une autre partie sera exclu­si­ve­ment réser­vée aux soeurs avec cellules, salle de travail et biblio­thèque.

Au monas­tère, la jour­née commen­cera dès 6h30 avec deux heures de prières chan­tées puis silen­cieuses. Suivront diverses acti­vi­tés : étude biblique, temps de service (cuisine, accueil, fabri­ca­tion de meuble, etc.), messe…« C’est pour nous un havre de paix dans la ville, un refuge dans un monde où tout court », précise la Petite Sœur Pris­cille. Point central de leur vie de « simpli­cité » : les rési­dentes iront régu­liè­re­ment mendier « leur repas » en frap­pant aux portes dans toute la ville. « Nous vivons de ce que l’on reçoit et lorsqu’on le peut, nous parta­geons ce qu’on nous a donné », expliquent-elles.

Quant au coût de la construc­tion, les mendiantes gardent jalou­se­ment le secret. On sait juste que 20% des fonds reste à trou­ver. « Dieu nous a permis d’avoir déjà 80% alors nous gardons la foi », sourient-elles en levant les mains au le ciel.

Romain Desgrand

La commu­nauté de l’Agneau

Créé en 1983 dans le sud de la France, la Commu­nauté de l’Agneau rassemble aujourd’­hui 160 Petites sœurs et une tren­taine de Petits Frères à travers le monde. Le monas­tère de la Croix-Rousse est le 11e de la commu­nauté dans le monde.

Il se construit sur un terrain mis à la dispo­si­tion par le diocèse de Lyon. La première pierre fut posée en octobre dernier en présence du cardi­nal Barba­rin.

 

Chaque jeudi, retrou­­­­­­­­vez 4 pages sur la vie de la colline de la Croix-Rousse dans l’édi­­­­­­­­tion La Croix-rous­­­­­­­­sienne de Tribune de Lyon. En kiosque dans les Pentes et sur le Plateau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *