Mon quartier au quotidien


Les racines de Charles Bays­set

Musi­cien profes­sion­nel et amou­reux de la chan­son française, Charles Bays­set vient d’ou­vrir Auprès de mon arbre, rue Burdeau. Dans ce bistrot du terroir, les produits locaux ont autant d’im­por­tance que la musique. 

C’est une histoire impro­bable, digne d’un roman d’aven­ture ou d’une fiction holly­woo­dienne. Charles Bays­set la raconte derrière le comp­toir de son bar fraî­che­ment ouvert dans les Pentes. En fond, Georges Bras­sens tourne en boucle. L’an­née dernière la vie du jeune tren­te­naire a basculé. Rêveur et un peu fougeux, le guita­riste s’est lancé dans une expé­di­tion en Amérique latine pour parfaire sa culture musi­cale. Prendre l’avion pour rejoindre le Brésil aurait manqué de saveurs. Il décide alors de s’em­barquer dans un équi­page pour traver­ser l’at­lan­tique à bord d’un vieux voilier  « Oui, j’aime rele­ver des défis et vivre à fond », conçoit l’ar­tiste aven­tu­reux qui, dans une autre vie s’est aussi occupé de chien de traî­neaux en Suède.

Mais la nature en a décidé autre­ment. Trois jours après le départ une sale tempête surprends les marins et endom­mage sérieu­se­ment le bateau. Coincé en mer, l’équi­page lance un appel de détresse et aban­donne la traver­sée. Charles pose alors ses bagages à Lyon où vit sa campagne « Un mois plus tard, après avoir repris mes esprits, j’ai décidé d’ou­vrir mon propre café-concert. »

Impro­vi­ser un bœuf.

Ainsi naît Auprès de mon arbre, en réfé­rence à la chan­son de Bras­sens (encore lui) et en hommage à ses racines gersoises qui lui tiennent à cœur. Elles sont d’ailleurs large­ment repré­sen­tés dans son bistrot du terroir où une bonne partie des vins sont des Côtes de Gascogne. « L’idée est de travailler en direct avec les produc­teurs », explique celui qui égale­ment fait appel à une famille de produc­teurs de vodka au safran et de gin au poivre dans le Sud-Ouest.

Les bières pres­sions bio proviennent quant à elles de bras­seurs savoyards et celles en bouteilles de La Canute Lyon­naise. Le tout peut s’ac­com­pa­gner de planche (fromages de la crème­rie Saint-Antoine, saucisse sèche de salai­son Fanton, etc.), en atten­dant qu’un jour peut-être Charles propose des plat du jour.

Passion oblige, le café accueillera régu­liè­re­ment des concerts comme ce fût le cas lors du week-end inau­gu­ral la semaine dernière avec la présence des deux chan­teurs lyon­nais Suissa et Eric le rouge

Et au-delà des artistes conviés, chacun peut s’em­pa­rer a tout moment de la guitare accro­chée au mur ou s’as­soir au piano pour impro­vier un bœuf. « Depuis l’ou­ver­ture, il n’y a pas eu un soir sans qu’un client ne joue de la guitare », souligne Charles. Pourvu que ça dure.

Romain Desgrand

 

5 rue Burdeau. Ouvert tous les jours de 16h à 1h. Jusqu’à 23h le dimanche et le lundi. Verre au vin à partir de 3,50 €. Bière à partir de 3 €.

 

Bio express

30 ans. Charles Bays­set est né à Toulouse et a grandi dans le Gers. Musi­cien profes­sion­nel, il est diplômé de la Jazz Bruxelles school.

insta­gram.com/aupres­de­mo­narbre

Spot Favori

Le restau­rant La Famille, 18 Rue Duviard, Lyon 4e.

 

Chaque jeudi, retrou­­­­­­vez 4 pages sur la vie de la colline de la Croix-Rousse dans l’édi­­­­­­tion La Croix-rous­­­­­­sienne de Tribune de Lyon. En kiosque dans les Pentes et sur le Plateau. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *