Mon quartier au quotidien


Les racines de Charles Bays­set

Musi­cien profes­sion­nel et amou­reux de la chan­son française, Charles Bays­set vient d’ou­vrir Auprès de mon arbre, rue Burdeau. Dans ce bistrot du terroir, les produits locaux ont autant d’im­por­tance que la musique. 

C’est une histoire impro­bable, digne d’un roman d’aven­ture ou d’une fiction holly­woo­dienne. Charles Bays­set la raconte derrière le comp­toir de son bar fraî­che­ment ouvert dans les Pentes. En fond, Georges Bras­sens tourne en boucle. L’an­née dernière la vie du jeune tren­te­naire a basculé. Rêveur et un peu fougeux, le guita­riste s’est lancé dans une expé­di­tion en Amérique latine pour parfaire sa culture musi­cale. Prendre l’avion pour rejoindre le Brésil aurait manqué de saveurs. Il décide alors de s’em­barquer dans un équi­page pour traver­ser l’at­lan­tique à bord d’un vieux voilier  « Oui, j’aime rele­ver des défis et vivre à fond », conçoit l’ar­tiste aven­tu­reux qui, dans une autre vie s’est aussi occupé de chien de traî­neaux en Suède.

Mais la nature en a décidé autre­ment. Trois jours après le départ une sale tempête surprends les marins et endom­mage sérieu­se­ment le bateau. Coincé en mer, l’équi­page lance un appel de détresse et aban­donne la traver­sée. Charles pose alors ses bagages à Lyon où vit sa campagne « Un mois plus tard, après avoir repris mes esprits, j’ai décidé d’ou­vrir mon propre café-concert. »

Impro­vi­ser un bœuf.

Ainsi naît Auprès de mon arbre, en réfé­rence à la chan­son de Bras­sens (encore lui) et en hommage à ses racines gersoises qui lui tiennent à cœur. Elles sont d’ailleurs large­ment repré­sen­tés dans son bistrot du terroir où une bonne partie des vins sont des des Côtes de Gascogne. « L’idée est de travailler en direct avec les produc­teurs », explique celui qui égale­ment fait appel à une famille de produc­teurs de vodka au safran et de gin au poivre dans le Sud-Ouest. 

Les bières pres­sions bio proviennent quant à elles de bras­seurs savoyards et celles en bouteilles de La Canute Lyon­naise. Le tout peut s’ac­com­pa­gner de planche (fromages de la crème­rie Saint-Antoine, saucisse sèche de salai­son Fanton, etc.), en atten­dant qu’un jour peut-être Charles propose des plat du jour.

Passion oblige, le café accueillera régu­liè­re­ment des concerts comme ce fût le cas lors du week-end inau­gu­ral la semaine dernière avec la présence des deux chan­teurs lyon­nais Suissa et Eric le rouge

Et au-delà des artistes conviés, chacun peut s’em­pa­rer a tout moment de la guitare accro­chée au mur ou s’as­soir au piano pour impro­vier un bœuf. « Depuis l’ou­ver­ture, il n’y a pas eu un soir sans qu’un client ne joue de la guitare », souligne Charles. Pourvu que ça dure.

Romain Desgrand

 

5 rue Burdeau. Ouvert tous les jours de 16h à 1h. Jusqu’à 23h le dimanche et le lundi. Verre au vin à partir de 3,50 €. Bière à partir de 3 €.

 

Bio express

30 ans. Charles Bays­set est né à Toulouse et a grandi dans le Gers. Musi­cien profes­sion­nel, il est diplômé de la Jazz Bruxelles school.

insta­gram.com/aupres­de­mo­narbre

Spot Favori

Le restau­rant La Famille, 18 Rue Duviard, Lyon 4e.

 

Chaque jeudi, retrou­­­­­­vez 4 pages sur la vie de la colline de la Croix-Rousse dans l’édi­­­­­­tion La Croix-rous­­­­­­sienne de Tribune de Lyon. En kiosque dans les Pentes et sur le Plateau. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *