Mon quartier au quotidien


Apicul­teurs soli­daires

Des abeilles pour contri­buer au déve­lop­pe­ment des pays du Sud ? C’est le prin­cipe d’Api­flor­dev qui mène diffé­rentes opéra­tions de soli­da­rité inter­na­tio­nale en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Créée en 2003, cette asso­cia­tion est prési­dée depuis le début de l’an­née par le croix-rous­sien Alain Cheva­lier. Ce retraité, apicul­teur de passion, est par ailleurs investi dans la vie du quar­tier notam­ment au travers du projet de ferme d’ani­ma­tions péda­go­giques dans laquelle il a installé deux ruches le mois dernier.

Les actions de l’as­so­cia­tion dont le siège est basé à Paris, permettent notam­ment l’ins­tal­la­tion de ruches et la forma­tion d’api­cul­teurs. « L’api­cul­ture est un bon outil de déve­lop­pe­ment car elle est une acti­vité géné­ra­trice de reve­nus grâce à la produc­tion de miel et repré­sente égale­ment une source d’ap­port nutri­tion­nel pour les familles, explique le président. C’est aussi un bon moyen de lutter contre la défo­res­ta­tion car les nouveaux apicul­teurs deviennent mili­tant en faveur du reboi­se­ment, les arbres étant essen­tiels pour les abeilles. On réussi ainsi à jouer un rôle à notre échelle ».

L’as­so­cia­tion qui rassemble déjà plusieurs béné­voles lyon­nais reste en recherche active de forces nouvelles. « Et pas unique­ment d’api­cul­teurs!, assure Alain Cheva­lier. Nous recher­chons tout un panel de compé­tences (commu­ni­cant, porteur de projet, etc.). » À bon enten­deur. 

apiflor­dev.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *