Mon quartier au quotidien


L’opé­ra­tion Acces­si­bi­lité pour tous se déploie sur le Plateau

Devenu tétra­plé­gique à la suite d’un acci­dent de moto dans sa jeunesse, Didier Tissot (photo) s’in­ves­tit depuis plusieurs années dans la vie de la Croix-Rousse avec un objec­tif en tête : rendre le quar­tier plus inclu­sif. En mars, il lance l’opé­ra­tion Acces­si­bi­lité pour tous sur le Plateau, qui a deux ambi­tions prin­ci­pales : sensi­bi­li­ser des élèves aux réali­tés du handi­cap et infor­mer les commerçants.

«  La loi stipule que toute personne handi­ca­pée doit avoir accès aux établis­se­ments ouverts au public par ses propres moyens  », explique le Croix-Rous­sien. Or, encore beau­coup de commerces du quar­tier ne disposent pas d’équi­pe­ment adapté, comme des portes à ouver­ture auto­ma­tique.

Mise en situa­tion. Concrè­te­ment, l’ac­tion se dérou­lera en plusieurs phases, avec une première inter­ven­tion prévue le 15  mars auprès de plusieurs classes du collège Clément-Marot.

«  L’idée est d’ex­pliquer le quoti­dien d’une personne qui vit en fauteuil avec des auxi­liaires de vie  », souligne-t-il, tout en rappe­lant que l’ac­ces­si­bi­lité concerne un spectre de personnes beau­coup plus large, comme les parents avec une pous­sette.

Les collé­giens seront ensuite placés en situa­tion de handi­cap lors d’une balade dans le quar­tier en béquille ou en fauteuil. Ils iront à la rencontre d’une cinquan­taine de commerçants pour leur livrer des docu­ments infor­ma­tifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *