Mon quartier au quotidien


« Les enfants ont besoin d’his­toires de péri­pé­ties pour s’éveiller »

Instal­lée à la Croix-Rousse depuis 4 ans Char­lotte Gros­se­tête imagine et écrit des histoires pour les enfants et jeunes ados de 3 à 17 ans. Son dernier ouvrage Alexan­der Fleming, trafic de bacté­ries raconte la décou­verte de la péni­cil­line, pour les lecteurs de 10 ans et plus. 

À la ques­tion « Où êtes-vous née ? », Char­lotte Gros­se­tête a une seconde d’hé­si­ta­tion. « Nantes ! »,  finit-elle par assu­rer. Si cette quaran­te­naire distin­guée et discrète n’est plus trop sûr, c’est qu’elle a passé une bonne partie de son enfance dans diffé­rents coins du Globe.

« En réalité, je suis née à Nantes mais j’ha­bi­tais en Espagne. Mon père était ingé­nieur dans une entre­prise inter­na­tio­nale et nous avons beau­coup voyagé : Japon, Italie, Suède, Inde… ». Une ouver­ture sur le monde qui a sans doute contri­buer à déve­lop­per son imagi­naire foison­nant, même si, au final, Char­lotte restera discrète sur son histoire person­nelle. Elle préfère de loin imagi­ner des aven­tures qui nour­rissent les plus jeunes dans leur appren­tis­sage et les « tire vers le haut ». « Les enfants on besoin d’his­toires de péri­pé­ties pour s’éveiller », assure-t-elle. « Enfant déjà, j’écri­vais des petits récits comme Les malheurs de Sophie mais façon Char­lotte », sourit-elle.

Pur hasard. Deve­nue adulte, Char­lotte a plus d’une centaine d’ou­vrages au comp­teur, prin­ci­pa­le­ment aux éditions Fleu­rus. Son dernier roman publié en fin d’an­née dernière aux éditions Le Pommier (dès 10 ans), plonge les jeunes lecteurs dans l’éton­nante histoire du méde­cin britan­nique Alexan­der Fleming qui a décou­vert par pur hasard. « L’idée est de faire décou­vrir un savant tout en évitant un exposé austère et barbant, explique celle qui travaille “à l’an­cienne” en menant une foul­ti­tude de recherche. Pour cet ouvrage, j’ai dû lire mille pages sur Flem­ming. Mais s’il s’agit bien d’un roman même s’il y a un maxi­mum d’in­for­ma­tions réelles. Souvent, la réalité est plus palpi­tante que la fiction »

Arri­vée à Lyon il y a 4 ans, l’au­teure est tombée sous le charme de la Croix-Rousse où compte désor­mais rester son mari et sa tribu de 6 enfants (de 4 à 15 ans).  « J’aime l’am­biance extra­or­di­naire du quar­tier, ces commerces de proxi­mité », souligne-t-elle insis­tant pour être prise en photo dans une librai­rie indé­pen­dante qu’elle affec­tionne parti­cu­liè­re­ment.

Son prochain projet ? Une série d’his­toire sur l’uni­vers de la danse clas­sique. Un monde qui lui est pour l’ins­tant inconnu dans lequel elle devra bien­tôt s’im­mer­ger pour trou­ver l’ins­pi­ra­tion et donner nais­sance à de nouveaux person­nages.

 

Bio Express

Née à Nantes, Char­lotte Gros­se­tête a 41 ans. Elle est diplô­mée de Science po Paris et est égale­ment traduc­trice d’an­glais. Femme de foi, elle a égale­ment écrit des ouvrages sur la bible pour les enfants. C’est la nièce par alliance de la dépu­tée euro­péenne Françoise Gros­se­tête. 

Son spot favori

Le mur des Canuts, 36 Boule­vard des Canuts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *