Mon quartier au quotidien


Renom­mer les rues des Pentes pour lutter contre la trans­pho­bie

« Vanessa Campos, 36 ans, poignar­dée et abat­tue à Paris ». Les aviez-vous remarquées ? Depuis quelques semaines des affi­chettes bleues ont fleuri dans les Pentes. Derrière cette initia­tive se trouve l’as­so­cia­tion Le Jardin des « T », membre du centre LGBTI situé rue des capu­cins. « En accord avec la Ville de Lyon, nous avons renommé les rues dans le but de sensi­bi­li­ser la popu­la­tion à la tran­si­den­tité, dans un contexte où les agres­sions homo­phobes et trans­phobes sont en recru­des­cence », explique Florence Varin, la prési­dente de la struc­ture. « D’après plusieurs études, nous esti­mons qu’en­vi­ron 1% de la popu­la­tion est concer­née par la tran­si­den­tité ou par un problème de genre en France ». Pour ces personnes et leurs proches, l’as­so­cia­tion lyon­naise à voca­tion natio­nale a créée en 2016 une ligne d’écoute (0800 600 608). Et pour aller plus loin, elle vient tout juste d’ou­vrir en Ardèche un lieu de vie et d’ac­cueil pour les jeunes trans en rupture fami­liale. Une première en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *