Mon quartier au quotidien


Ils veulent créer une navette pour relier le cours d’Her­bou­ville au Plateau

Le projet n’est pas nouveau mais vient d’être relancé. Des Croix-Rous­siens veulent désen­cla­ver l’Est des Pentes et le cours d’Her­bou­ville, deux secteurs pauvres en commerces de proxi­mité, en créant une navette pour accé­der plus faci­le­ment au Plateau. « Certains habi­tants du cours gardent une voiture juste pour pouvoir aller faire leurs courses et le marché en haut de la colline », témoigne Isabelle Chemin (photo), prési­dente du conseil de Conseil de quar­tier Croix-Rousse Est et Rhône qui porte l’ini­tia­tive. Une commis­sion spéciale vient tout juste d’être créée. La réflexion lancée en 2015 est d’au­tant plus d’ac­tua­lité que le cours d’Her­bou­ville est en pleine réha­bi­li­ta­tion et que des places de station­ne­ments seront prochai­ne­ment suppri­mées. « Si l’on veut dimi­nuer la place de la voiture en ville, il faut propo­ser d’autres alter­na­tives », explique celle qui préside égale­ment l’as­so­cia­tion de rive­rains Ô ce cours.

Chan­ger la trajec­toire d’un bus. Baptisé Navette Est des Pentes, le projet ne consiste pas en soi à créer une ligne mais à repen­ser la trajec­toire de certains bus TCL. Si le cœur des Pentes est desservi par deux lignes à la trajec­toire simi­laire (S6 et S12), aucun bus ne circule dans les rues qui surplombent la place Chazette et le cours d’Her­bou­ville. Un nouveau tracé pour­rait ainsi former une boucle descen­dant les Pentes par l’est (rue Bodin, montée Saint Sébas­tien…) pour rejoindre le 4e et remon­ter vers la station Croix-Rousse par la rue Eugène Pons ou la montée Bona­fous. « L’avan­tage serait double : cela permet­trait aussi aux habi­tants du Plateau de rejoindre plus faci­le­ment le Parc de la Tête d’Or », souligne Isabelle Chemin.

Prochaine étape : rencon­trer Fouziya Bouzerda, la prési­dence du Sytral, le syndi­cat qui gère les trans­ports en commun de la métro­pole. « L’idée n’est pas d’im­po­ser notre projet mais de colla­bo­rer ensemble », précise Isabelle Chemin.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *