Mon quartier au quotidien


Copper Roots : cock­tails bran­chés et cuisine fine

On est prêt à parier que cette nouvelle adresse va faire du bruit sur le Plateau. Copper Roots ouvre mardi prochain, rue Dumont d’Ur­ville. À la tête de l’éta­blis­se­ment, un duo inven­tif consti­tué de Marek Piotrowski, chef cuisi­ner et Thomas Barbera, barman. Leur concept ? Marier cuisine bistro­no­mique et mixo­lo­gie, l’art de compo­ser des cock­tails. Rencontre avant l’ou­ver­ture. 

Faut-il y voir un signe ? Ces deux-là se sont rencon­trés autour d’un verre, il y a trois ans. Thomas offi­ciait au Blind Pig, un bar à gin réputé du 6e arron­dis­se­ment où Marek se rendait après avoir passé sa soirée derrière les four­neaux de la Maison Clovis, établis­se­ment étoilé situé à quelques pas de là. Cuisine inno­vante et cock­tails poin­tus : deux univers que les sympa­thiques complices ont fina­le­ment choisi d’unir en créant Copper Roots à la Croix-Rousse. Ce nouveau spot, à la fois restau­rant et bar à cock­tails, ouvre mardi prochain en lieu et place du Grain de folie. Au 1, rue Dumont d’Ur­ville, il sera désor­mais possible de dégus­ter tapas (entre 7 et 12 euros), menu de la semaine (21 euros) et de brun­cher le dimanche (26 euros). Marek et Thomas ont aussi conçu un menu décou­verte (à partir de 42 euros) dans lequel les mets seront accom­pa­gnés de cock­tails spécia­le­ment inven­tés pour souli­gner les saveurs.

Origi­na­lité. «  Nous voulons propo­ser une cuisine “bistro­no­mique” concoc­tée à partir de produits locaux, le tout relevé par une touche d’ori­gi­na­lité », explique Marek en tenant entre les mains la liste des plats tout juste fina­li­sée. Au menu ? Langous­tine, crous­tillant d’avo­cat, ail noir, lait d’amande ou encore filet de chevreuil, choux fleur au beurre fumé, crème d’or­tie et grué de cacao.

De son côté, le mixo­logue lui non plus ne manque pas d’ima­gi­na­tion. Quatorze cock­tails ont spécia­le­ment été conçus pour la maison. Une carte « évolu­tive en fonc­tion de saison », explique le barman qui a égale­ment roulé sa bosse en Austra­lie. Il a, par exemple, créé un subtil mélange de saké, d’orange sanguine, de gin épicé et d’agrumes.

Dans cet écrin de pierres appa­rentes, le duo a imaginé une déco­ra­tion old school en habillant la salle prin­ci­pale de banquettes de train des années 1900. « Nous avons égale­ment souhaité appor­ter une touche indus­trielle aux lieux avec l’uti­li­sa­tion du cuivre, élément conduc­teur du décor », explique Thomas. En plus d’un salon inti­miste où l’on peut se poser pour boire un verre, l’ar­rière du restau­rant cache un joli patio où l’on s’ima­gine faci­le­ment se prélas­ser un soir d’été. Il ne reste plus qu’à tester.

Romain Desgrand

face­book.com/Copper­roots.restau­rant  Ouvert du mardi soir au dimanche midi.

 

Bio Express

D’ori­gine anglaise, Marek Piotrowski (photo à droite) a 29 ans. Il a été chef à la Maison Clovis (Lyon 6) et a travaillé au restau­rant Flocons de Sel (trois étoiles à Megève).

Thomas Barbera (photo à gauche) a 36 ans. Il a été chef barman au Blind Pig (Lyon 6).

 

Leur spot favori

Le parc Sutter dans les Pentes pour Marek

L’es­pla­nade du Gros Caillou pour sa vue pour Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *