Mon quartier au quotidien


Le «  sage  » de la Grande-Côte sort un pamphlet sur Collomb

Péda­gogue et auteur d’une tren­taine d’ou­vrages sur l’hu­mour et la philo­so­phie, Hugues Lethierry, auto­pro­clamé « sage de la Grande Côte » est le coor­di­na­teur d’un nouveau livre sur Gérard Collomb à paraître aux éditions Thot. Un texte mordant et illus­tré de cari­ca­tures dans lequel les contri­bu­teurs dézinguent le passage au gouver­ne­ment du maire de Lyon.

 

Le rendez-vous est donné au café Chan­te­cler, sur le boule­vard de la Croix-Rousse. On le repère en un coup d’œil. Vêtu d’une veste en laine au style péru­vien, Hugues Lethierry est entouré de papiers en tout genre (enve­loppes, pros­pec­tus, clas­seurs…). Sur la banquette Le Canard enchaîné et Le Monde diplo­ma­tique sont sage­ment posés à ses côtés comme des armes qu’il pour­rait dégai­ner à tout moment. «  Ache­tez-le avant qu’il soit inter­dit : ce livre est un scan­dale   », peut-on lire sur le docu­ment de présen­ta­tion de son nouvel ouvrage inti­tulé Le «  cama­rade   » Collomb, la loi asile et… Saint-Augus­tin ! On est prévenu.

Vin rouge. À l’ori­gine de ce pamphlet : une inter­ven­tion en début d’an­née de Gérard Collomb alors ministre de l’In­té­rieur. Inter­rogé par un député lors du débat à l’As­sem­blée natio­nale sur le projet de loi sur l’im­mi­gra­tion et le droit d’asile, le premier flic de France répond en citant Saint-Augus­tin et déclenche une vague de rica­ne­ments chez plusieurs ministres. Le Jour­nal du dimanche révé­lera plus tard que derrière ce glous­se­ment se cachait un pari entre Collomb et le premier ministre Édouard Philippe : citer le philo­sophe du Ve siècle dans l’hé­mi­cycle en échange d’une bouteille de côte-rôtie. Problème : le ministre aurait mal traduit la cita­tion latine. «  J’ai­mais aimer et, aimant aimer, je cher­chais qui aimer   », a prononcé Gérard Collomb au lieu de «  quoi aimer   », explique Hugues Lethierry. Une «  heureuse erreur  » dont il s’est emparé pour compo­ser avec diffé­rents coau­teurs (philo­sophes, dessi­na­teurs…) un texte acide truffé de jeux de mots et illus­tré de cari­ca­tures dans lequel ils dénoncent la loi «  anti-accueil   » et la «  Collom­bie   ». Hugues Lethierry rejette toute­fois toute attaque person­nelle même s’il salue volon­tiers les actions conduites par la maire du 1er, Natha­lie Perrin-Gilbert, fervente oppo­sante au maire de Lyon.


L’ou­vrage d’ores et déjà dispo­nible en sous­crip­tion sera présent en librai­rie en mars. «  Si à la Croix-Rousse on est réputé pour aimer protes­ter, il a été assez diffi­cile de trou­ver un lieu qui accepte d’or­ga­ni­ser un événe­ment pour présen­ter un pamphlet sur Gérard Collomb  », glisse-t-il. Certains frileux auraient-ils peur de perdre leurs subven­tions ? Dans les Pentes, quelques coura­geux ont tout de même accepté d’ou­vrir leurs portes à Hugues Lethierry. Il présen­tera ainsi son nouvel ouvrage en début d’an­née à la librai­rie Le livre en Pente (11 janvier à 19 h) et au Cedrats (18 janvier à 18 h). Une belle occa­sion pour rire et rencon­trer ce trucu­lent « sage   ».


Romain Desgrand

 

Bio express
Né en 1943 à Paris, Hugues Lethierry est un essayiste spécia­liste de l’hu­mour. Il s’est installé à la Croix-Rousse en 1994.

Pour comman­der son livre en sous­crip­tion : hugues­le­thierry.fr

Son spot favori
La montée de la Grande-Côte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *