Mon quartier au quotidien


Le casse-tête du cours Herbou­ville

Mauvaise nouvelle : on ne pourra pas vous résu­mer l’in­té­gra­lité des 2 heures de débats houleux qui ont agité la Maison des asso­cia­tions la semaine dernière. La Métro­pole orga­ni­sait une réunion publique sur la réha­bi­li­ta­tion du cours d’Her­bou­ville et l’ave­nir du terre-plein central nord qui fait aujourd’­hui office de parking.

En substance, il y avait d’un côté les rive­rains qui souhaitent préser­ver un maxi­mum de places de station­ne­ment et de l’autre ceux qui militent pour une ville plus verte. Au milieu : David Kimel­feld, président de la Métro­pole et maire du 4e va devoir tran­cher. Et forcé­ment, il y aura des déçus.

« Il faut être vision­naire »

Trois hypo­thèses ont été présen­tées avec une place plus ou moins impor­tante accor­dée à la voiture. Le scéna­rio 3 envi­sage ainsi une suppres­sion totale du station­ne­ment pour créer une voie végé­ta­li­sée et dédiée aux modes de trans­port non-moto­ri­sés (piétons, vélos, trot­ti­net­tes…). Impos­sible pour certains auto­mo­bi­listes qui estiment qu’il est déjà diffi­cile de trou­ver une place sur le cours après 20h. « On ne construit pas nos villes pour nous mais pour les futures fédé­ra­tions, a répondu une jeune mère, membre de l’as­so­cia­tion La ville à vélo. Il faut être vision­naire et encou­ra­ger les mobi­li­tés actives, notam­ment pour lutter contre la séden­ta­rité liée à nos modèles de ville orien­tés sur le “tout voiture”. À mon sens, un espace public a plutôt voca­tion à être un espace qui se vit et non un espace qui s’oc­cupe pour entre­po­ser des biens person­nels ». Une inter­ven­tion moquée par certains, applau­die par d’autres.

Kimel­feld qui a disqua­li­fié d’avance le scéna­rio 1 (station­ne­ment sur l’en­semble du terre-plein) doit faire son choix dans les prochaines semaines. Inter­mé­diaire, le scéna­rio 2 prévoit un mixte entre parking, bande plan­tée et voie piétonne.

Les travaux du système d’as­sai­nis­se­ment, actuel­le­ment en cours, doivent prendre fin en mars. Suivra ensuite l’amé­na­ge­ment de la voie Nord/Sud et du terre-plein nord jusqu’en juillet 2019. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *