Mon quartier au quotidien


Les rythmes métis­sés de Suissa

Avec Animal savant, Suissa livre un troi­sième opus lumi­neux, mélan­geant influences pop et réunion­naises. Sans cesse à la recherche de nouveauté, le chan­teur croix-rous­sien a réussi à se faire une place sur la scène de la chan­son française. Tout en préser­vant sa sensi­bi­lité. 

Un léger sourire illu­mine soudain son visage barbu. Atta­blé dans un coin du Café de la crèche, son QG, David Suissa se remé­more cette rencontre impro­bable surve­nue alors qu’il avait seule­ment huit ans. « Un jour, j’ai croisé le guita­riste de Tino Rossi. Il a pris mes mains et m’a dit : “Toi, tu seras guita­riste”. J’ai répondu “Non, je serai pianiste !” », raconte le chan­teur. Et bien qu’à l’époque David s’en­traîne à jouer au piano avec un doigt, le musi­cien ne s’est pas trompé. Plus tard, lorsqu’on lui glisse une guitare à la main, David ne la lâchera plus. « Si demain je devais tout lais­ser, je garde­rais simple­ment avec moi une guitare sèche, de quoi écrire et mes souve­nirs », confie-t-il.

Ces souve­nirs, juste­ment, c’est ce qu’il a voulu captu­rer en musique dans son nouvel album Animal savant frai­che­ment dévoilé en octobre. « C’est comme une carte postale d’un instant T de ma vie que je voulais lais­ser à ma fille », explique-t-il.

Opti­misme. Il semble que la chan­son ait toujours bercé son univers. Après un bac, des études de musique et une période très rock (il faut l’ima­gi­ner les cheveux long teints en bleu), David chante dans le groupe Leit­mo­tiv Blas­tik Pertran avec qui il signera trois disques avant de pour­suivre la route en solo. Pour son nouvel opus dansant coloré de maloya, Suissa a fait appel à Olivier Soumali, pianiste de Jain, qui assure la réali­sa­tion artis­tique du disque et à une jolie sélec­tion d’in­vi­tés comme l’ac­cor­déo­niste réunion­nais René Lacaille.

Les textes, écrits après la musique, sont aussi des odes enga­gées à la terre malme­née par l’être humain. « Je suis abasourdi par la façon dont l’homme saccage son envi­ron­ne­ment. Bien que l’on se prétend plus malin, c’est nous les animaux de cirque ! », lâche-t-il, en gardant son sourire. « Je préfère parle de choses glauques avec joie et humour. Je termine toujours mes chan­sons sur une note d’op­ti­misme ».

Et pour la suite ? Bien­tôt l’ar­tiste enchaî­nera les concerts en France et à l’étran­ger en pensant peut-être déjà à son prochain projet. « J’aime me réin­ven­ter, explo­rer en toute humi­lité des hori­zons incon­nus, sans pour autant tenter de réin­ven­ter la musique », précise-t-il. Suissa évoque même un désir de disque club­bing, élec­tro-punk. On a hâte.

Romain Desgrand

 

Bio Express

43 ans. Né à Lyon, David Suissa réside à la Croix-Rousse depuis une quin­zaine d’an­nées.

Il a créé son label Chante et tais-toi en 2014.

Dates des concerts sur chan­teet­tais­toi.com

Son Spot favori

Le Café de la crèche, 3 rue Aimé Bous­sange. « C’est comme mon bureau ici », explique David. Le lieu est d’ailleurs cité dans sa chan­son 1 de son nouvel album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *