Mon quartier au quotidien


Le Lyon Croix-Rousse Foot­ball dénonce une « inéga­lité » de trai­te­ment

Que se passe-t-il entre les deux clubs de foot­ball de la Croix-Rousse ? La riva­lité qui les déchire depuis plusieurs années vient de fran­chir un nouveau cap en ce début de saison. Fragi­lisé, le club Lyon Croix-Rousse Foot­ball, basé au stade Coupet, lance un cri d’alerte. Il accuse une diffé­rence de trai­te­ment avec le Foot­ball Club Croix-Rous­sien.

« Avant, nous étions sur un pied d’éga­lité autant sur la subven­tion de la Ville que sur le partage des créneaux horaires des diffé­rents stades. Depuis l’ar­ri­vée de la nouvelle équipe muni­ci­pale, notre subven­tion a baissé (14 000  euros contre 18 000 en 2018, NDLR) et nous venons de perdre des temps d’en­traî­ne­ment. Nous ne pouvons plus accueillir correc­te­ment nos joueurs pour­tant plus nombreux (470 contre 417 la saison précé­dente, NDLR)  », explique Yannick Forget, le respon­sable tech­nique du LCRF.

Bagarres et insultes. Des accu­sa­tions démen­ties par Geof­froy Bertholle, l’adjoint aux Sports du 4e. «  Nous faisons des choix objec­tifs sur des critères objec­tifs   », assure-t-il. Concer­nant la diffé­rence d’aide publique, il évoque « des problèmes de disci­pline inad­mis­sibles (bagarres, insul­tes…). Je refuse qu’une subven­tion publique serve à payer des amendes disci­pli­naires. » Des débor­de­ments recon­nus par le club : «  Nous accueillons un public plus sensible mais nous menons notre travail d’édu­ca­tion à notre niveau   », pour­suit Yannick Forget.

Selon l’élu, le Lyon Croix-Rousse Foot­ball serait même finan­ciè­re­ment avan­tagé, notam­ment en termes d’in­ves­tis­se­ment : le stade Coupet a été rénové ainsi que les vestiaires. «  Je ne veux favo­ri­ser aucun club », souligne-t-il.

Arri­vera-t-on pour autant à une entente ? En coulisses, des discus­sions sont en cours pour tenter une média­tion.

Les parents des adhé­rents du Lyon Croix-Rousse Foot­ball club préparent, en même temps, une péti­tion. Mardi et mercredi, les éduca­teurs du LCRF ont fait grève pour «  deman­der l’éga­lité       ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *