Mon quartier au quotidien


Squat Maurice Scève : pas d’ex­pul­sion immé­diate

La déci­sion du tribu­nal admi­nis­tra­tif est tombée hier : le squat des mineurs isolés étran­gers instal­lés depuis fin septembre dans l’an­cien collège Maurice Scève  (rue Louis Théve­net) ne sera pas expulsé dans l’im­mé­diat.

La demande avait été formu­lée par la Métro­pole de Lyon, proprié­taire du site où doit prochai­ne­ment se déployer un projet immo­bi­lier (loge­ments, Maison de l’en­fance et de la jeunesse et belvé­dère). Mais la date des travaux n’étant pas encore fixée, le tribu­nal a estimé qu’il n’y avait pas d’ur­gence à expul­ser les occu­pants. 

Origi­naires d’Afrique subsa­ha­rienne, les jeunes logeaient précé­dem­ment dans le 1er arron­dis­se­ment, près de la montée de la Grande-Côte. Pour les accueillir, Natha­lie Perrin-Gilbert, maire du 1er avait même ouvert un lieu de répit pendant l’été dans une salle asso­cia­tive de la rue Dide­rot. 

Il se sont instal­lés dans l’an­cien collège avec l’aide du collec­tif d’ha­bi­tants qui les épaule depuis plusieurs et de la Cum (Coor­­di­­na­­tion urgence migrants).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *