Mon quartier au quotidien


Que va deve­nir la boutique SNCF après sa ferme­ture ?

C’était leur dernier cri du cœur. Hier, une cinquan­taine de personnes (majo­ri­tai­re­ment des personnes âgées), se sont regrou­pées devant la boutique SNCF de la Croix-Rousse pour protes­ter contre la ferme­ture défi­ni­tive prévue à la fin du mois. Une ultime mobi­li­sa­tion orga­ni­sée par le Comité des usagers des services publics du 1er et 4e arron­dis­se­ments  qui a tenté pendant plusieurs mois de contrer la déci­sion de la SNCF. Un choix justi­fié par la baisse des ventes enre­gis­trée dans la boutique du 4 boule­vard des Canuts (- 27%) et le déve­lop­pe­ment des réser­va­tions sur Inter­net. 

Malgré cette déci­sion sans retour, les Croix-Rous­siens présents sur place hier ont voulu « lutter jusqu’au bout », comme nous l’a affirmé Isabelle Granjon, conseillère muni­ci­pale et conseillère du 1er arron­dis­se­ment (Parti commu­niste). 

Mais désor­mais, une nouvelle ques­tion anime les esprits : que va deve­nir ce local dont la SNCF est proprié­taire ? Pour l’ins­tant, aucune réponse n’a filtré. 

Marie Guyon, conseillère de l’op­po­si­tion de la mairie du 4e, a déjà proposé l’idée d’un rachat du lieu par la Métro­pole de Lyon pour y créer une Maison des services où pour­rait notam­ment être installé un point de vente auto­ma­tique de billets SNCF.

La mairie du 4e étudie, en effet, depuis plusieurs mois un projet d’es­pace rassem­blant diffé­rents services à défi­nir (TCL, Poste…). Mais la reprise de ce bâti­ment n’a pour l’ins­tant pas été évoqué comme une éven­tua­lité.

« Je ne déses­père pas pour qu’a­vant la fin du mandat nous ayons commencé les travaux pour  créer cette maison des services publiques. Elle sera sans doute instal­lée dans des locaux exis­tant reste à savoir où », nous avait confié David Kimel­feld, maire du 4e il y a quelques mois. 

Au 4 boule­vard des Canuts, l’ave­nir du bâti­ment qui sera bien­tôt vide d’ac­ti­vité reste incer­tain. Contacté par nos soins, la SNCF a précisé que « des études sont en cours pour savoir ce qu’ad­vien­dra le local de la boutique de Croix-Rousse. Pour le moment, rien n’est encore arrêté. » Certains rive­rains redoutent déjà la construc­tion d’un bâti­ment plus haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *