Mon quartier au quotidien


Paul Ripoche, la nouvelle gale­rie qui veut rendre l’art acces­sible à tous

Ancien direc­teur du musée du Dessin et de l’es­tampe origi­nale de Grave­lines (Nord), Paul Ripoche vient d’ou­vrir sa première gale­rie dans les Pentes, rue Burdeau. Un lieu dédié aux artistes pluri­dis­ci­pli­naires recon­nus ou en deve­nir, avec des œuvres acces­sibles à prix modé­rés.

Il aime racon­ter les petites histoires que recèle chacune des œuvres qui ornent ses murs blancs. Paul Ripoche ne tient pas en place, assis derrière son bureau, dans sa gale­rie fraî­che­ment ouverte juste en face du jardin des Plantes. Il a besoin de se lever, à plusieurs reprises, pour montrer et expliquer : pourquoi, comment, dans quel but. «  Il y a quelque chose de vivant et de sensible dans l’uti­li­sa­tion du papier comme support, explique-t-il en dési­gnant une estampe de William Mackendre. Celle-ci a été réali­sée sur du kraft, ce qui accen­tue le côté brut du dessin. »

Un passionné, Paul. Sa sympa­thie met rapi­de­ment à l’aise dans un univers que l’on pour­rait redou­ter guindé. D’ailleurs, le maître des lieux l’af­firme clai­re­ment : il veut créer un espace « ouvert à tous ». «  J’ai fait le choix de présen­ter le travail d’ar­tistes contem­po­rains aux pratiques multiples (dessin, estampe, pein­ture, sculp­tu­re…) recon­nus sur la scène inter­na­tio­nale ou émer­geants   », explique-t-il. Résul­tat : ici, on peut se procu­rer une œuvre numé­ro­tée à partir de 35 euros, ou à partir de 300 euros pour un artiste réputé.

Divi­ni­tés. Tombé sous le charme de Lyon, il a décidé de poser ses valises avec sa famille à la Croix-Rousse pour donner nais­sance à son rêve. Après une expo­si­tion d’ou­ver­ture présen­tant un flori­lège d’ar­tistes (Desgrand­champs, Erró, Alechins­ky…) il propose de décou­vrir le travail de Marie-Pierre Brunel jusqu’au 3 novembre. Pein­tures, dessins, gravu­res… L’ar­tiste explore l’uni­vers des Orixás, divi­ni­tés afri­caines impor­tées en Amérique latine durant la période de l’es­cla­vage.

Mais Paul ne se contente pas d’ex­po­ser : il édite aussi une litho­gra­phie de l’ar­tiste en 35 exem­plaires qui seront dédi­ca­cés sur place le 6 octobre (150 euros). Un peu plus tard, le 13 octobre, cette expo­si­tion spiri­tuelle et mystique accueillera le premier « cercle de femmes » de la gale­rie (médi­ta­tion, écri­ture, lectu­re…), animé par sa compagne Natha­lie Ripoche, elle-même artiste. Et si vous n’en avez toujours pas vu assez, Paul se fera un plai­sir de vous ouvrir les portes de sa réserve.

Romain Desgrand

Bio Express
44 ans. Origi­naire de la région pari­sienne, Paul Ripoche vit aujourd’­hui sur le Plateau. Il a été direc­teur du musée du Dessin et de l’es­tampe origi­nale de Grave­lines.
Sa gale­rie est ouverte du mercredi au samedi de 14 h à 19 h au 6 rue Burdeau.

gale­rie-paul­ri­poche.com

Spot Favori
La rue des Fantasques pour « sa splen­dide vue pano­ra­mique sur Lyon côté Rhône  ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *