Mon quartier au quotidien


Mineurs étran­gers isolés : “Un buzz média­tique qui me fait mal au coeur”

Non, la trêve esti­vale n’a pas apaisé les tensions qui agitent la majo­rité de la mairie du 1er arron­dis­se­ment depuis plusieurs mois

L’ai­greur des élus qui s’op­posent à la maire, Natha­lie Perrin-Gilbert, semblait même s’être accen­tuée la semaine dernière au conseil d’ar­ron­dis­se­ment de rentrée.

Alors que l’as­sem­blée s’ap­prê­tait à se pronon­cer sur un vœu à émettre au conseil de la Métro­pole ce lundi 17 septembre, deman­dant à la collec­ti­vité d’as­su­rer sa respon­sa­bi­lité en termes d’ac­cueil de mineurs isolés, Corinne Soula­net, adjointe en charge de la poli­tique cultu­relle, a exprimé son malaise sur la façon dont le maire a commu­niqué sur son initia­tive de lieu de répit cet été.

« Le bien se fait sans bruit »

« J’ai un peu l’im­pres­sion d’un buzz média­tique qui me fait mal au coeur. Pour la sécu­rité des enfants et des béné­voles, il aurait été préfé­rable de ne pas étaler cette action dans la presse tout de suite. Ce vœu me laisse un goût amer car il sert un inté­rêt person­nel », a-t-elle lâché.

L’adjoint Jean-Pierre Bouchard, qui affron­tera NPG au tribu­nal cette semaine pour une plainte pour diffa­ma­tion dépo­sée par la maire, a renchéri en citant le pape François : « Le bien se fait sans bruit ».

Pas de quoi pertur­ber NPG désor­mais bien rodée aux attaques des ses adjoints. « Quand on fait appel aux dons et à la géné­ro­sité, il faut expliquer ce que l’on fait. Si le buzz média­tique a servi les jeunes, j’en serais ravie », a-t-elle répondu calme­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *