Mon quartier au quotidien


Quand Collomb quémande une vigne à la Répu­blique des Canuts

En visite sur le plateau de la Croix-Rousse samedi dernier, Gérard Collomb, ministre de l’In­té­rieur, en a profité pour faire un arrêt au parc de la Ceri­saie, un char­mant espace vert situé à l’ouest du 4e arron­dis­se­ment de Lyon.

Ne vous mépre­nez pas : cette petite escale buco­lique n’avait rien d’un moment de détente, bien qu’on ne doute pas qu’il en ait certai­ne­ment besoin. Non, cette visite était surtout l’oc­ca­sion de retrou­ver David Kimel­feld, président de la Métro­pole et maire du 4e, et Georges Képé­né­kian, maire de Lyon, tous deux présents aux tradi­tion­nelles vendanges de la Répu­bliques des Canuts.

Cette asso­cia­tion de promo­tion des cultures lyon­naises et plus parti­cu­liè­re­ment croix-rous­siennes, dispose dans le parc d’un petit enclos de 300 pieds de vigne que l’on peut « parrai­ner », en d’autres termes louer pour 3 ans pour la somme de 75 euros. Chaque année, envi­ron 250 bouteilles de vin sont produites en fonc­tion de la qualité de la récolte et remises aux parrains.

 

Collomb a toujours une vigne en tant que… maire de Lyon

Diffé­rentes person­na­li­tés et insti­tu­tions lyon­naises ont ainsi leur pied de vigne au parc de la Ceri­saie comme Natha­lie Perrin-Gilbert, maire du 1er, David Kimel­feld, le cardi­nal Barba­rin ou enco­re…. Gérard Collomb dont le nom figure toujours sur la vigne de la mairie de Lyon, bien qu’il ne soit (offi­ciel­le­ment) plus aux commandes de l’Hô­tel de Ville depuis plusieurs mois.

La plaque devrait être chan­gée prochai­ne­ment au profit du nom de Georges Képé­né­kian, sauf cas de rema­nie­ment minis­té­riel qui engen­dre­rait un retour de l’ex-maire en terres lyon­nai­ses…

Mais évincé ou pas du gouver­ne­ment,  Gérard Collomb aurait, selon nos infor­ma­tions, profité de sa visite pour faire une demande de pied de vigne au nom du minis­tère de l’In­té­rieur à Gérard Truchet (photo), président de la Répu­blique des Canuts.

Il faudra être patient : envi­ron une quin­zaine de personnes sont déjà sur liste d’at­tente. « Vous verrez, il passera avant tout le monde », raillait samedi un élu présent. On ne manquera pas d’al­ler véri­fier.

Romain Desgrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *