Mon quartier au quotidien


Nico­las Le Breton, guide de l’oc­culte

Le dernier procès en sorcel­le­rie, les messes pas très catho­liques de l’abbé Boul­lan, l’exor­cisme d’un couvent hanté… Connais­sez-vous ces sombres histoires qui ont un jour agité la colline de la Croix-Rousse et le bas des Pentes ? Le 31 août, Nico­las Le Breton propose de partir à la rencontre des “Lyon­nais les moins fréquen­tables” des siècles écou­lés au cours des visites nocturnes. Auteur et confé­ren­cier, ce spécia­liste de l’his­toire ésoté­rique lyon­naise se plonge depuis des années dans le passé occulte de la ville.

À première vue, Nico­las Le Breton est un homme comme les autres. Quand il arrive sur le lieu de rendez-vous avec ses sandales et ses petites lunettes, on pour­rait presque croire qu’il s’agit d’un touriste. Qui pour­rait imagi­ner que ce quadra connaît sur le bout des doigts les plus terri­fiantes intrigues de la ville ? Pour­tant, depuis 1 an, il fait visi­ter la colline en retraçant des récits de rituels sata­niques et de posses­sions démo­niaques. Discret sur sa vie privée, Nico­las aime se glis­ser dans la peau d’Esqui­rol l’oc­cul­tiste pour ces esca­pades nocturnes, un person­nage coiffé d’un chapeau melon et paré d’une cane.

Entre ration­nel et irra­tion­nel. Origi­naire de Thonon-les-Bains en Haute-Savoie, Nico­las a rejoint Lyon en 1991 pour faire des études de japo­nais et d’his­toire. Un parcours complété par un diplôme de guide, poste qu’il occu­pera pendant 18 ans à l’of­fice de tourisme de Lyon. Puis un vent de nouveauté le pousse à voler de ses propres ailes. Auteur de diffé­rents ouvrages de fictions et de recons­ti­tu­tions histo­riques, il décide de se pencher sur les expé­riences occultes qui ont marqué de la ville. “Lyon a toujours était une capi­tale de l’oc­cul­tisme et fait partie de ce qu’on l’on appel le triangle ésoté­rique avec Prague et Milan”, explique-t-il. Des années de recherche et d’enquête le pousse à relier ces événe­ments dans un parcours, faisant parfois ressur­gir des événe­ments oubliées, déni­chées dans de vieux manus­crits. “On est constam­ment sur le fils du rasoir entre le ration­nel et l’ir­ra­tion­nel. L’idée n’est pas d’être unique­ment dans le fantasme mais de croi­ser ses faits avec la grande Histoire. Je laisse bien sûr les personnes libres de leur inter­pré­ta­tion et de leurs croyances. Au final, il y a toujours une part de mystère qui demeure.” Celui qui vient de lancer un nouveau parcours “Mages et huma­nistes, les secrets ésoté­riques du Vieux Lyon” promet de nouvelles visites pour la rentrée tout en restant…é­nig­ma­tique. “Je veux conti­nuer à explo­rer cette aspect de la ville qui reste très vaste. J’ai encore beau­coup à racon­ter.”

Romain Desgrand

 

Bio Express

45 ans. Nico­las Le Breton a fait des études de Japo­nais et d’his­toire. Il a égale­ment un diplôme de guide.

histoi­res­de­ca­lees.com Départ devant la mairie du 4e à 20h30. 15 euros

Spot préféré

La montée du lieu­te­nant Allouche pour sa vue et son aspect serpenté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *