Mon quartier au quotidien


Fruta Madre, nouveau trai­teur 100% végé­tal du Plateau

Mathilde Pétri et Juan Igle­sias ouvrent lundi prochain un nouveau trai­teur rue d’Aus­ter­litz. À Fruta Madre, temple de la cuisine végé­tale et colo­rée, on pourra comman­der nouilles de légumes crus et autres tortillas de pois chiches accom­pa­gnés d’un jus détox. On a visité les lieux avant l’ou­ver­ture. 

À l’abri des regards au 10 rue d’Aus­ter­litz, une méta­mor­phose s’opère discrè­te­ment. Derrière les vitres recou­vertes de papier, Mathilde et Juan trans­forment l’an­cienne lave­rie vétuste en un nouveau lieu destiné à une cuisine  surpre­nante. Tout n’est pas encore installé mais le couple s’ima­gine déjà accueillir leurs premiers clients. “Le bar à jus sera de ce côté. Le labo­ra­toire de cuisine au fond. Ici, nous feront pous­ser nos graines”.  Bien­tôt, les Croix-Rous­siens pour­ront décou­vrir leurs chips de kale, leurs petits pains sans farine et leurs gâteaux au choco­lat cru.

“Choc artis­tique” Il y a quelques années, Mathilde fait face a des problèmes de santé et décide de chan­ger radi­ca­le­ment d’ali­men­ta­tion. Elle se sépare de  “la sainte Trinité Farine-beurre-sucre” ainsi que du gluten et des laitages pour fina­le­ment retrou­ver la forme. “Je n’ai pas eu d’autres choix que d’ap­prendre à cuisi­ner autre­ment”, explique-t-elle. “En expé­ri­men­tant de nouvelles recettes, j’ai décou­vert toute une diver­sité de goûts. C’était comme un choc artis­tique!”.

Elle rencontre plus tard Juan, cuisi­nier origi­naire d’Ar­gen­tine, qui devien­dra son compa­gnon puis aujourd’­hui son asso­cié. “Nous ne voulons pas propo­ser une cuisine de substi­tu­tion avec des steaks végé­taux mais inven­ter quelque chose de diffé­rent”, explique-t-il. À Fruta Madre, il sera possible de créer sa propre assiette (prix en fonc­tioàn du poids) avec une sélec­tion de légumes, légu­mi­neuses et céréales. Les aliments seront crus, rôtis, cuits à la vapeur ou trans­for­més à l’aide d’un déshy­dra­teur qui permet de préser­ver les quali­tés nutri­tives des aliments. Les jus, par exemple melon jaune-épinard-cour­gette-menthe, seront quant à eux pres­sés à froid. Cerise sur le gâteau (sans gluten) : ces “deux gour­mands incor­ri­gibles” sont soute­nus par le frère de Mathilde, Nico­las Pétri qui tient le trai­teur Tête de canut au 10, rue Victor Fort, où ils ont déjà pu tester certains de leurs mets.

Après avoir long­temps cher­ché un nom pour leur projet, le couple a fina­le­ment opté pour une réfé­rence à l’ex­pres­sion de joie parfois employée en espa­gnol “De puta madre !”. Traduc­tion (poli­tique­ment correcte) : “C’est une putain d’his­toire !” C’est tout ce qu’on leur souhaite.

Romain Desgrand

https://www.face­book.com/Fruta-Madre-1845420058831932/

Bio Express

Mathilde née en 1977 et Juan en 1978. Ils se sont rencon­trés en 2016 et sont tombés amou­reux “au bout de 10 minutes” dixit Juan.

Leur sport préféré

Le parc Popy, 33 Rue Henri Gorjus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *