Mon quartier au quotidien


Fruta Madre, nouveau trai­teur 100% végé­tal du Plateau

Mathilde Pétri et Juan Igle­sias ouvrent lundi prochain un nouveau trai­teur rue d’Aus­ter­litz. À Fruta Madre, temple de la cuisine végé­tale et colo­rée, on pourra comman­der nouilles de légumes crus et autres tortillas de pois chiches accom­pa­gnés d’un jus détox. On a visité les lieux avant l’ou­ver­ture. 

À l’abri des regards au 10 rue d’Aus­ter­litz, une méta­mor­phose s’opère discrè­te­ment. Derrière les vitres recou­vertes de papier, Mathilde et Juan trans­forment l’an­cienne lave­rie vétuste en un nouveau lieu destiné à une cuisine  surpre­nante. Tout n’est pas encore installé mais le couple s’ima­gine déjà accueillir leurs premiers clients. « Le bar à jus sera de ce côté. Le labo­ra­toire de cuisine au fond. Ici, nous feront pous­ser nos graines ».  Bien­tôt, les Croix-Rous­siens pour­ront décou­vrir leurs chips de kale, leurs petits pains sans farine et leurs gâteaux au choco­lat cru.

« Choc artis­tique » Il y a quelques années, Mathilde fait face a des problèmes de santé et décide de chan­ger radi­ca­le­ment d’ali­men­ta­tion. Elle se sépare de  « la sainte Trinité Farine-beurre-sucre » ainsi que du gluten et des laitages pour fina­le­ment retrou­ver la forme. « Je n’ai pas eu d’autres choix que d’ap­prendre à cuisi­ner autre­ment », explique-t-elle. « En expé­ri­men­tant de nouvelles recettes, j’ai décou­vert toute une diver­sité de goûts. C’était comme un choc artis­tique! ».

Elle rencontre plus tard Juan, cuisi­nier origi­naire d’Ar­gen­tine, qui devien­dra son compa­gnon puis aujourd’­hui son asso­cié. « Nous ne voulons pas propo­ser une cuisine de substi­tu­tion avec des steaks végé­taux mais inven­ter quelque chose de diffé­rent », explique-t-il. À Fruta Madre, il sera possible de créer sa propre assiette (prix en fonc­tioàn du poids) avec une sélec­tion de légumes, légu­mi­neuses et céréales. Les aliments seront crus, rôtis, cuits à la vapeur ou trans­for­més à l’aide d’un déshy­dra­teur qui permet de préser­ver les quali­tés nutri­tives des aliments. Les jus, par exemple melon jaune-épinard-cour­gette-menthe, seront quant à eux pres­sés à froid. Cerise sur le gâteau (sans gluten) : ces « deux gour­mands incor­ri­gibles » sont soute­nus par le frère de Mathilde, Nico­las Pétri qui tient le trai­teur Tête de canut au 10, rue Victor Fort, où ils ont déjà pu tester certains de leurs mets.

Après avoir long­temps cher­ché un nom pour leur projet, le couple a fina­le­ment opté pour une réfé­rence à l’ex­pres­sion de joie parfois employée en espa­gnol « De puta madre ! ». Traduc­tion (poli­tique­ment correcte) : « C’est une putain d’his­toire ! » C’est tout ce qu’on leur souhaite.

Romain Desgrand

https://www.face­book.com/Fruta-Madre-1845420058831932/

Bio Express

Mathilde née en 1977 et Juan en 1978. Ils se sont rencon­trés en 2016 et sont tombés amou­reux “au bout de 10 minutes” dixit Juan.

Leur sport préféré

Le parc Popy, 33 Rue Henri Gorjus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *