Mon quartier au quotidien


Petite place, grandes ques­tions

La semaine dernière, un premier bilan d’étape a permis aux Croix-Rous­siens de donner leur avis sur les instal­la­tions actuel­le­ment en test.

La Petite place de la Croix-Rousse n’aura jamais été autant au coeur de l’at­ten­tion. Depuis le début de l’été, la Métro­pole teste, en lien avec la mairie du 4e, une poten­tielle réor­ga­ni­sa­tion de l’es­pace. La première étape de cette concer­ta­tion a permis de réduire le station­ne­ment en créant un chemi­ne­ment piéton maté­ria­lisé par une estrade en bois. La méthode est nova­trice et osée. Tout d’abord parce qu’il a fallu sensi­bi­li­ser les Croix-Rous­siens sur le carac­tère éphé­mère de ces nouvelles instal­la­tions. Ensuite parce qu’elle fait resur­gir une foul­ti­tude de craintes. “Les bancs et les tables vont pous­ser les gens à squat­ter le soir ce qui pour­rait engen­drer du tapage nocturne dans un quar­tier déjà bruyant”, s’inquiète une rive­raine.

Mais c’est surtout la place de la voiture qui inter­roge et divise. Si certains rêvent d’un espace “100 % piétons” (ce qui n’a jamais été envi­sagé), d’autres espèrent que tout le parking sera préservé. La ques­tion est parti­cu­liè­re­ment touchy auprès des commerçants. Parmi eux, certains n’ont toujours pas digéré le réamé­na­ge­ment de la place des Tapis sur laquelle l’en­semble du station­ne­ment a été supprimé. “Clai­re­ment, on a ressenti une baisse de notre chiffre d’af­faire, nous confie un bijou­tier. On ne peut pas vivre unique­ment avec une clien­tèle croix-rous­sienne. Les gens qui viennent de Caluire, par exemple, doivent pouvoir se garer”.

L’enjeux pour David Kimel­feld, à la fois maire du 4e et président de la Métro­pole, sera donc de trou­ver la bonne adéqua­tion. Mais les réamé­na­ge­ments (s’ils ont lieux), ne sont pas prévus pour demain. Le budget actuel­le­ment alloué à la Petite place ne permet­tra pas un lifting complet de l’es­pace dans l’im­mé­diat. En atten­dant, la deuxième phase de tests vient de s’ou­vrir avec diffé­rentes anima­tions (confé­rence sur la médi­ta­tion, bal, atelier de pein­tu­re…). À la rentrée, un marché du soir sera expé­ri­menté le mercredi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *