Mon quartier au quotidien


Les enfants du Tarmac pour­suivent leur envol

19 juillet 2018

«  Ce lieu existe pour aider chaque personne à trou­ver son chemin inté­rieur, savoir qui elle est, s’ex­pri­mer et se faire du bien »  C’est ainsi que Léa Capraro (au centre sur la photo) résume le projet Les Enfants du Tarmac qu’elle a lancé en 2015. Située au 18 rue Dumont, cette asso­cia­tion ne manque pas d’idées. Elle élabore avec beau­coup de frai­cheur un joli programme d’ac­ti­vi­tés dans l’air du temps dédiées aux petits (estime de soir, philo, commu­ni­ca­tion bien­veillante, alter­na­tive à la cantine scolai­re…) et aux grands (médi­ta­tion, écri­ture, auto hypnose, taro­lo­gie, magné­tis­me…).  Sa parti­cu­la­rité : repo­ser sur un modèle d’éco­no­mie soli­daire. « Ici, les gens ne viennent pas consom­mer une acti­vité. Ils prennent part au projet et le finance. » Pour parti­ci­per à une acti­vité  hebdo­ma­daire, la coti­sa­tion annuelle s’élève à envi­ron de 350 euros mais le programme comporte aussi des ateliers ponc­tuels (envi­ron 20 euros).

Vers un volet social ?

Si « Le Tarmac », comme on dit sur le Plateau, a béné­fi­cié d’em­plois aidés pour la première année d’ac­ti­vité, il n’est aujourd’­hui pas subven­tionné.« C’est devenu un un choix”, souligne Léa. Pour béné­fi­cier de subven­tion, il faut rentrer dans des cases, répondre à des attentes, ce qui au final déna­tu­re­rais notre projet qui consiste à amener les gens à être eux-même. » Et ça marche : 300 foyers adhé­rent aux acti­vi­tés hebdo­ma­daires (750 au total).  Depuis sa créa­tion, une centaine de familles rejoint chaque année l’as­so­cia­tion. Les quatre sala­riées (un plein temps et trois temps partiel) seront toutes en CDI à la rentrée.

Et demain ? Léa aspire à déve­lop­per un volet social avec des tarifs revus à la bais­ser pour les familles aux reve­nus modestes. Car le Tarmac est avant tout un projet humain. « Tout va beau­coup trop vite dans notre société actuelle, conclut Léa. Les gens ont besoin de s’apai­ser et de s’au­to­ri­ser à prendre le temps ».

Romain Desgrand

lesen­fants­du­tar­mac.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *