Mon quartier au quotidien


«  Conti­nuez ainsi et vous serez bien seul dans un quar­tier dortoir  »

12 juillet 2018

Un cri de colère. C’est ce que lancent plusieurs commerçants du Plateau épui­sés par les condi­tions de station­ne­ment. Car si se garer peut deve­nir un calvaire pour beau­coup de Croix-Rous­siens, les commerçants aussi n’y échappent pas, d’au­tant plus qu’ils ne béné­fi­cient pas du forfait tari­faire rési­dents.

Début avril, ils étaient conviés à une réunion sur le station­ne­ment à la mairie du 4e. «  Un enfu­mage   », lâche la gérante d’un commerce de bouche situé proche du boule­vard. «  On pensait que des solu­tions concrètes seraient propo­sées. Les élus ont beau­coup parlé de la place de livrai­son du Burger King, comme si c’était un problème central. Nous étions atter­rés. »

«  Une trom­pe­rie  »

Selon la mairie d’ar­ron­dis­se­ment, les contes­ta­taires seraient mino­ri­taires. «  Nous sommes fiers d’avoir un quar­tier commerçant et nous faisons tout pour le préser­ver  », assure Virgi­nie Varenne, élue du 4e. Une plate­forme digi­tale permet­tant de louer des places libres dans des immeubles d’ha­bi­ta­tions et de bureaux a été propo­sée.
Mais l’ex­pé­ri­men­ta­tion actuelle sur la petite place de la Croix-Rousse (où la Métro­pole teste une réduc­tion des places de parking) ajoute de l’huile sur le feu malgré la concer­ta­tion. « Une trom­pe­rie », écrit un arti­san dans un mail salé adressé à un colla­bo­ra­teur du maire. «  Comme vous ne l’avez peut-être pas vu, la Croix-Rousse se vide de ses clients et, à terme, de ses commerçants et arti­sans. Conti­nuez ainsi et vous serez bien seul dans un quar­tier dortoir.  »

Système d’alerte

Un boulan­ger se dit prêt à payer un forfait plus cher que celui des rési­dents afin d’évi­ter les contra­ven­tions à répé­ti­tion. « Au début, je payais les prunes de mes sala­riés. Aujourd’­hui, je ne peux plus », soupire-t-il.  Plusieurs boutiques ont alors mis en place un système D. « Dès que les flics contrôlent le station­ne­ment, une alerte est lancée. On fait le tour du quar­tier pour préve­nir les autres afin que chacun puisse bouger sa voiture. C’est beau­coup de stress. »

Romain Desgrand

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *