Mon quartier au quotidien


La Croix-Rousse, décor d’une web-série à succès

28 juin 2018 

Jusqu’au 13 juillet, la deuxième saison de la série Les Enga­gés est tour­née sur la Colline. Cette fiction, drôle et poli­tique, copro­duite par France Télé­vi­sions, a déjà remporté 17 prix.

« Silence. Moteur. Ça tourne. Action ! » Ce lundi matin, la mairie du 4e avait des airs de studio holly­woo­dien. La deuxième saison de la web-série Les Enga­gés, une plon­gée piquante et authen­tique dans le monde du mili­tan­tisme LGBT à Lyon, est actuel­le­ment en tour­nage, prin­ci­pa­le­ment dans les Pentes et sur le Plateau.

L’équipe doit faire vite. Elle a seule­ment 20 jours pour tour­ner les dix épisodes d’en­vi­ron dix minutes. En haut de l’es­ca­lier de la mairie du 4e, à l’écart de la caméra, Sulli­van Le Postec, l’au­teur, nous accueille en murmu­rant. Il nous pose un casque sur les oreilles et pointe du doigt le moni­teur. Sur l’écran : la salle des mariages s’est trans­for­mée en bureau de la maire du… 1er (si vous suivez l’actua­lité poli­tique, vous aurez certai­ne­ment noté le carac­tère cocasse de la situa­tion). Virgi­nie Tellier (Clémen­tine Verdier), sorte de Natha­lie Perrin-Gilbert fictive, passe un savon à Thibaut (Éric Pucheu), l’un des person­nages prin­ci­paux. Motif : avoir utilisé des méthodes crapu­leuses pour défendre les droits de la commu­nauté gay (on a promis-juré de ne pas trop en dire). Agenouillée à nos côtés, l’as­sis­tante scripte véri­fie chaque phrase pronon­cée par les acteurs.

Entre deux prises, on se glisse dans la scène, toujours en silence. Le réali­sa­teur Slimane-Baptiste Berhoun, qui rejoint la série pour cette deuxième saison, livre ses derniers conseils pendant le HMC. Le HMC, c’est l’« habillage, maquillage, coif­fure ». L’am­biance est bon enfant. On blague pour faire descendre la pres­sion. Le perch­man a enlevé ses chaus­sures pour ne pas faire grin­cer le parquet quand la caméra enre­gistre.

Copro­duite par France Télé­vi­sions Nouvelles Écri­tures et Astharté & Compa­gnie, Les Enga­gés est diffu­sée gratui­te­ment sur Studio 4 et est aussi visible sur TV5 Monde. La série a déjà raflé 17 récom­penses en France et à l’étran­ger dont le pres­ti­gieux prix de la meilleure web-série du festi­val de la fiction à La  Rochelle en septembre dernier. Rien n’était pour­tant gagné : Sulli­van Le Postec a trimé plusieurs années avant que son projet ne trouve preneur. Le jeune homme, qui a vécu à Lyon où il s’est investi dans plusieurs asso­cia­tions LGBT, a puisé dans son expé­rience pour écrire le scéna­rio. « J’ai voulu créer une série sur le para­doxe entre la quête de soi et l’en­ga­ge­ment collec­tif, explique-t-il. Notre société actuelle nous appelle à deve­nir nous-mêmes et, en même temps, à nous rassem­bler pour faire bouger les choses. »

Dans l’épi­sode pilote, Hicham (Mehdi Meskar), jeune musul­man, quitte sa famille pour se réfu­gier à Lyon et assu­mer sa sexua­lité. Il retrouve Thibaut, une vieille connais­sance et s’in­ves­tit au Point G, en lieu et place du centre LGBTI, rue des Capu­cins. Poli­tique, santé sexuelle, drame amou­reux… Les dix premiers épisodes se terminent avec de nombreuses ques­tions en suspens. Patience : il faudra attendre cet automne pour décou­vrir la suite. L’ar­ri­vée de Slimane-Baptiste Berhoun, un habi­tué des comé­dies, aux commandes de la réali­sa­tion, présage des touches d’hu­mour plus pronon­cées. Avant de quit­ter le Plateau, Sulli­van nous laisse penser qu’il songe déjà aux péri­pé­ties de la troi­sième saison. On croise les doigts.

Romain Desgrand

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *