Mon quartier au quotidien


« La loi sur les préro­ga­tives des arron­dis­se­ments n’est pas respec­tée »

24 juin 2018

C’est devenu un rituel en mairie du 1er : en préam­bule de chaque conseil d’ar­ron­dis­se­ment, le conseil terri­to­rial, nouvelle instance compo­sée d’as­so­cia­tions et de collec­tifs du quar­tier, inter­pelle direc­te­ment les élus sur une problé­ma­tique du terri­toire afin de la faire remon­ter à la mairie centrale.

Cette semaine, une ques­tion a été posée sur la répar­ti­tion de l’en­ve­loppe budgé­taire des travaux de proxi­mité dans le 1er. “Cela soulève la ques­tion fonda­men­tale des diffé­rents niveaux des respon­sa­bi­li­tés entre arron­dis­se­ments, Ville et Métro­pole” a commenté Natha­lie Perrin-Gilbert, maire du 1er.

Selon l’édile, ” à Lyon, la loi PML (Paris Marseille Lyon) qui régit les préro­ga­tives des arron­dis­se­ments n’est pas respec­tée. Nous pour­rions mieux gérer en proxi­mité un certain nombre de bâti­ments en lien avec les usagers, comme les écoles muni­ci­pales par exemple”

L’an­née dernière, elle a déposé plainte au tribu­nal admi­nis­tra­tif pour tenter de faire bouger les lignes. Une procé­dure de longue haleine. “Notre requête a été accep­tée par le tribu­nal. Nous sommes en attente de la déci­sion de justice”.  Affaire à suivre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *