Mon quartier au quotidien


Sylvain Lachaud, le maroqui­nier made in Croix-Rousse

Pour fêter ses dix ans d’ac­ti­vité, le maroqui­nier Sylvain Lachaud ouvre une boutique éphé­mère juqu’au 23  juin au 16 rue des Pierres Plan­tées. Un nouvel élan dans la carrière de cet arti­san atta­chant et passionné.

« Fermez les yeux. Posez vos mains sur le cuir et cares­sez-le. Vous sentez cette douceur sous vos doigts ? C’est presque sensuel. Je passe mes jour­nées au contact de cette matière. Comment ne pas conti­nuer ?  » Une décen­nie s’est écou­lée depuis l’ou­ver­ture de son atelier-boutique à la Croix-Rousse, mais Sylvain parle toujours de son quoti­dien avec amour, le regard pétillant. Dans son antre du 17 rue Dumont règne un harmo­nieux bazar. Les chutes de toutes les couleurs se mêlent aux outils de l’ar­ti­san et il y a, bien sûr, le parfum du cuir, subtil et apai­sant, qui embaume l’air.

Souvent présenté comme le dernier maroqui­nier de Lyon, Sylvain est le genre de mec avec qui on s’ima­gine sans diffi­culté boire une bière. L’ar­ti­san a le sourire facile même si aujourd’­hui, il confesse ressen­tir une légère appré­hen­sion. « Ouvrir une autre boutique même éphé­mère, c’est nouveau pour moi. Je me sens comme un enfant qui va pour la première fois à l’école  ».

Prémo­ni­toire. Vêtu d’une mari­nière (« une vraie de marin  »), son habit fétiche, il nous présente tour à tour ses collec­tions fière­ment estam­pillées Made in Croix-Rousse, son travail de créa­tion sur-mesure et celui de restau­ra­tion. L’his­toire raconte que l’idée de créer des sacs lui a été insuf­flée dans un rêve. «  À l’époque, je me cher­chais un peu en enchaî­nant diffé­rents jobs : magi­cien, jongleur, loueur de voitures de sport… Une nuit j’ai rêvé que je confec­tion­nais un sac pour ma femme. Au réveil, je me suis mis au travail. » Et il ne s’est jamais arrêté.

Son pop-up store rue des Pierres Plan­tées présente ses collec­tions ainsi qu’une rétros­pec­tive des colla­bo­ra­tions qu’il a tissées avec des artistes au fil des années. Au-delà de la célé­bra­tion de ses dix ans d’ac­ti­vité, cette initia­tive est aussi un test pour Sylvain, qui peut ainsi se confron­ter à une nouvelle clien­tèle. Il aspire, en effet, à expor­ter prochai­ne­ment son savoir-faire dans d’autres grandes villes euro­péennes. Qui sait ? Tout est bien parti d’un rêve.

Romain Desgrand

 

Bio Express
Né en 1970 à Lyon.

Spot favori
L’Oi­seau sur sa branche, 18 rue de Cuire, où il tient ses déjeu­ners d’ate­lier chaque jeudi depuis dix ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *