Mon quartier au quotidien


David Kimel­feld : « Non, je ne m’es­souffle pas »

En plein bilan d’étape auprès des Croix-Rous­siens, le maire du 4e David Kimel­feld, s’est confié à Tribune de Lyon sur les grands chan­tiers qui attendent l’ar­ron­dis­se­ment. Tout en taclant l’op­po­si­tion qui lui reproche de délais­ser la mairie pour se consa­crer à la prési­dence de la Métro­pole de Lyon.

Propos recueillis par Romain Desgrand

 

Quelles réali­sa­tions majeures vont impac­ter le Plateau dans les prochaines années ?

David Kimel­feld : Le réamé­na­ge­ment du cours d’Her­bou­ville a débuté. C’est un chan­tier consi­dé­rable. Nous sommes dans la phase de réno­va­tion complète de l’as­sai­nis­se­ment, une étape qui n’est pas très fun mais néces­saire en termes de santé publique. La concer­ta­tion auprès des habi­tants va ensuite se pour­suivre en novembre pour déci­der des aména­ge­ments à réali­ser en surface. Plusieurs ques­tions se posent, notam­ment sur la place à donner au station­ne­ment au niveau du terre-plein central.

La réno­va­tion du Clos Jouve est égale­ment très atten­due par les Croix-Rous­siens…
Oui, l’ave­nir du Clos Jouve repré­sente égale­ment un projet de taille. Nous termi­nons la concer­ta­tion avant d’en­trer dans une phase de réali­sa­tion de cette espla­nade qui va deve­nir une place-jardin. À la fin du mandat, en 2020, ces deux grands aména­ge­ments seront termi­nés.

En paral­lèle, la réha­bi­li­ta­tion de l’ancien collège Maurice-Scève sera enta­mée. En septembre nous allons dési­gner le gagnant à l’ap­pel à projets qui pourra démar­rer rapi­de­ment les travaux. Ce lieu accueillera des loge­ments, la Maison de l’en­fance et de la jeunesse ainsi qu’un belvé­dère. Nous pouvons espé­rer une pose de la première pierre début 2020.

La créa­tion d’une maison propo­sant diffé­rents services publics de proxi­mité est à l’étude alors que la boutique SNCF doit fermer prochai­ne­ment. Quand doit-elle ouvrir ?
Une enquête est en cours auprès des habi­tants pour cerner au mieux les besoins et cibler le quar­tier de la Croix-Rousse où implan­ter cette réali­sa­tion (le ques­tion­naire est dispo­nible sur le site de la mairie, NDLR). Il y a un réel besoin car plusieurs services publics ont fermé sur notre arron­dis­se­ment. L’idée n’est pas de construire une maison mais de réha­bi­li­ter des locaux déjà exis­tants. J’ai bon espoir que les travaux commencent avant la fin du mandat.

Certains élus d’op­po­si­tion parlent d’un essouf­fle­ment dans votre action, notam­ment depuis votre nomi­na­tion en juillet 2017 à la prési­dence de la Métro­pole de Lyon. Que leur répon­dez-vous ?
C’est leur liberté de penser. Il faut bien qu’ils trouvent des argu­ments ! Mais, non, je ne sens pas l’es­souf­fle­ment à travers ce que nous avons réalisé et ce qu’il nous reste à faire. Par contre, je trouve l’op­po­si­tion parti­cu­liè­re­ment essouf­flée. On les voit très peu sur le terrain. Si j’étais à leur place, je ne loupe­rais pas un événe­ment dans l’ar­ron­dis­se­ment !

En outre, je constate que l’op­po­si­tion a pu retar­der certains dossiers. C’est le cas pour le réamé­na­ge­ment de l’ancien bâti­ment de la SEPR (Société d’en­sei­gne­ment profes­sion­nel du Rhône) dans le quar­tier Serin. Cet espace va prochai­ne­ment accueillir une crèche, un espace de cowor­king, des loge­ments étudiants et un espace vert.

Si Josse­lin Édouard (conseiller d’op­po­si­tion LR et appa­ren­tés, NDLR) ne s’était pas répandu dans la presse pour expliquer qu’il avait un doute sur la vali­dité de l’ap­pel d’offres, nous n’au­rions peut-être pas été retar­dés par le recours d’un rive­rain. Le juge­ment vient tout juste d’être rendu et annule ce recours qui ne repo­sait sur rien. Le projet va fina­le­ment démar­rer début 2019.

Sans parler pour autant d’es­souf­fle­ment, votre statut de maire-président a bien dû impac­ter votre façon de travailler ?
Oui, j’ai changé mon orga­ni­sa­tion. Mais j’avais déjà plusieurs fonc­tions aupa­ra­vant puisque j’étais maire, premier vice-président de la Métro­pole et premier fédé­ral du Parti socia­liste. Par ailleurs, tout ne repose pas sur moi à la Croix-Rousse. Les adjoints et les conseillers du 4e gèrent leurs propres dossiers. Je ne suis pas dans une gouver­nance « auto­cen­trée » de l’ar­ron­dis­se­ment.

 

Cour­rier des lecteurs 

Suite à notre inter­view, Josse­lin Edouard, conseiller d’ar­ron­dis­se­ment d’op­po­si­tion (LR et appa­ren­tés), a tenu à réagir. 

“David Kimel­feld évoque dans cette inter­view la vente par la Ville de Lyon du collège de Serin, bâti­ment de 1682 m2 en pierre de taille, pour la somme de 1,25 millions d’eu­ros, à un promo­teur.

Un rive­rain qui avait tenté de faire annu­ler cette vente, a vu sa requête jugée irre­ce­vable par la justice, car dépo­sée hors délais (de 15 jours).

Le maire du 4e arron­dis­se­ment de Lyon, esti­mant que le recours « ne repo­sait sur rien », regrette que je me sois « répandu dans la presse pour expliquer que j’avais un doute sur la vali­dité de l’ap­pel d’offres ». 

L’an­cien premier fédé­ral du Parti socia­liste, comme il se plait à le rappe­ler, a une vision inquié­tante de la presse et du droit à l’in­for­ma­tion. Les jour­na­listes doivent-ils lui soumettre, avant publi­ca­tion, les articles qui feraient état des doutes de son oppo­si­tion à propos de tel ou tel de ses dossiers ? 

Pour­tant, on peut comprendre que ces jour­na­listes se soient empa­rés du sujet. En effet, après un rétro-péda­lage mémo­rable de la vente du bâti­ment à un premier promo­teur sélec­tionné sans publi­cité suffi­sante, la Ville s’était réso­lue sous notre pres­sion à lancer une consul­ta­tion ouverte. Mais, au final, tous les candi­dats ne semblent pas avoir eu le même degré d’in­for­ma­tion sur les condi­tions juri­diques d’uti­li­sa­tion du bâti­ment !

David Kimel­feld, plutôt que de se vanter d’avoir obtenu une déci­sion favo­rable, unique­ment basée sur un problème de procé­dure, devrait bien au contraire regret­ter que la justice n’ana­lyse pas le dossier au fond. Car, à défaut, un doute subsis­tera. Et avec lui, la défiance de nos conci­toyens au regard de la chose publique”. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *