Mon quartier au quotidien


La Gammine joue dans la cour des grands

8 juin 2018

La pétillante Marie Quinque­nel, aka La Gammine, présente son premier EP Sous les boucles le 14 juin aux Woraces, rue Camille Jordan. Frai­che­ment lyon­naise, cette jeune auteure-compo­si­teur compte bien se faire un nom dans l’uni­vers de la chan­son française. 

” On peut se tutoyer ? “. Sans qu’on ait le temps d’ou­vrir la bouche, Marie affiche la couleur : l’échange sera décon­tracté et infor­mel. À son image. Car bien que la jeune femme de 25 ans s’ap­prête à mettre en orbite sa carrière musi­cale avec son premier EP, elle rayonne d’une zéni­tude presque dérou­tante. ” Depuis que j’ai pris la déci­sion de lâcher mon travail de direc­trice dans le péri­sco­laire pour me consa­crer à la musique, je revis. Dans le passé je me mettais des barrières, essayant au maxi­mum de sécu­ri­ser mes arrières. Aujourd’­hui, j’ose enfin. Je n’ai jamais été aussi heureuse”. Et sa joie trans­pa­raît. On l’a vue arri­vée de loin avec sa démarche enjouée, son chemi­sier moutarde et son sourire commu­ni­ca­tif.

Origi­naire de Rouen, Marie a posé ses valises à Lyon il y a un an. C’est ici qu’elle a décou­vert la chan­son française et toutes ces nuances. “Je pensais à tort que cet univers se résu­mait à la variété. La diver­sité des talents lyon­nais m’a prouvé le contraire. Et j’ai eu envie de me lancer.” 

Dualité. Ainsi née La Gammine, un pseudo choisi en reflet à son “esprit espiègle et taquin”. Mais ne vous fiez pas aux appa­rences. ” Loin de moi l’idée d’écrire des textes enfan­tins. Au contraire, j’aime cette dualité entre ma person­na­lité joueuse et mes textes plus profonds “, précise celle qui suit actuel­le­ment des cours à l’École natio­nale de musique de Villeur­banne. Avec Sous les boucles, elle nous livre cinq ballades sensibles aux influences jazz où elle met à nu son “esprit perturbé”  qu’elle “aime­rait pouvoir apai­ser” comme elle le fredonne dans Ni oui ni non, une ode à son indé­ci­sion chro­nique. Une première étape vers l’al­bum ? “Ça vien­dra. Je veux encore prendre le temps d’ex­plo­rer d’autres couleurs musi­cales. J’ai envie de pous­ser un peu plus ma voix et pourquoi pas d’ex­plo­rer des sono­ri­tés plus rock.” Avant de partir, Marie nous demande s’il elle peut faire un selfie avec nous, un numéro de Tribune de Lyon en main. On est surpris. Mais comment dire non à cette “gammine” drôle et atta­chante ?

Romain Desgrand

Bio Express

Née à Rouen en 1992

Lauréat du trem­plin Norman­die et sortie de son premier EP en 2018

Concert de lance­ment le 14 juin à 19h30 aux Woraces

lagam­mine.fr

Son spot favori

A Thou Bout d’Chant, 2 rue Thou, “parce que je me suis lancée sur cette scène” 

 

Photo : Aman­dine Giloux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *